La RA dans un écran, est-ce vraiment de la RA ?

Un petit billet d’humeur avant de continuer à faire de la veille sur la RA. Je vois de plus en plus d’articles montrant des opérations de communication ajoutant des personnages ou des objets virtuels sur des images de la réalité. Vous trouverez un certain d’exemple de ce type sur la vidéo suivante http://www.youtube.com/watch?v=cnsr93q_Bp4

Est-ce que nous avons là vraiment de la réalité augmentée ? Je ne pense pas. En effet, ajouter des objets sur un film n’est pas à mon avis la meilleur façon d’augmenter la réalité ! Est-ce plus évidement en utilisant une paire de lunettes écrans et un téléphone ? Dans un sens oui puisque on a l’ « impression » de voir la réalité au travers d’une fenêtre un peu spéciale.

Mais nous sommes alors encore un cran en dessous de la « vrai RA » qui ajoute des objets virtuels dans le monde réel (voir les descriptions ici). Bref les principales applications de la RA sont encore à venir et nous allons faire des applications formidables ! Comme le dit très bien Arthur Clarke « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. »

See you soon !

Grégory Maubon (610 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée.
=> www.maubon.com


1 comment for “La RA dans un écran, est-ce vraiment de la RA ?

  1. Zit
    31 mars 2010 at 11 h 44 min

    Bonjour,

    Je suis récemment abonné aux RSS et je suis tombé sur cette humeur qui m’oblige à apporter quelques commentaires.

    Il y aurait tant de chose à dire dans ces quelques lignes, « vraiment de la RA », « ajouter des objets sur un film », « meilleure façon d’augmenter la réalité », l' »impression de voir la réalité », « un cran en dessous de la « vraie RA »…

    Tout ceci est très étrange. La définition de la RA a subit de nombreuses évolutions depuis 1965 dans Sutherland [2]. La plus équilibrée est actuellement celle donnée par Philippe Fuchs dans [1] qui définit la RA comme ceci : « La réalité augmentée regroupe l’ensemble des techniques permettant d’associer un monde réel avec un monde virtuel, spécialement en utilisant l’intégration d’Images Réelles (IR) avec des Entités Virtuelles (EV) : images de synthèse, objets virtuels, textes, symboles, schémas, graphiques, etc. D’autres types d’association entre mondes réels et virtuels sont possibles par le son ou par le retour d’effort »

    Pour vous faire un peu réfléchir, une image provenant d’une caméra thermique est de la RA, un homme qui écoute son mp3 dans la rue est en train d’expérimenter un système de RA.

    Tout ceci ne sont que des points de vue technocentrés. D’un point de vue plus philosophique, la Réalité est tout et ne peut donc pas être augmentée, car même la RA fait partie de la Réalité. On est alors en droit de se demander ce qui est augmenté dans la réalité ! Cela parait évident, c’est bien la perception de la réalité qui est augmentée, donc la manière dont l’utilisateur perçoit son environnement. La Réalité n’est Augmentée que parce qu’il existe un individu pour la percevoir !

    Ce qu’il faut se poser comme question, ce n’est pas de savoir si tel ou tel autre application est ou n’est pas de la RA, mais si les informations provenant du monde numérique sont en « rapport » (lien) aux informations provenant du monde physique ( c’est ce que l’on nome le lien sémantique). Vous pouvez commencer à essayer de souligner le lien sémantique entre les informations provenant du monde physique et les informations provenant du monde numérique pour chaque applications. Moins le lien sémantique est fort, moins le monde perçu par le sujet qui expérimente un système de RA est cohérent par rapport à ce qu’il est habitué à percevoir, ce qui se rapproche du concept abstrait dans le domaine de l’art. L’abstraction est à l’art ce que le lien sémantique est à la RA. Une théière numérique géante accroché au sommet d’une montagne offre un lien sémantique très faible comparé à une voiture numérique « posée » sur une route physique…

    [1] P. Fuchs and G. Moreau. Le Traité de la Réalité Virtuelle, 2001, 2003, 2006, 2009. Presse de l’Ecole des Mines de Paris, Troisième Edition. Mars 2001.

    [2] I. Sutherland. The Ultimate Display. In IFIP Congress, pages 506–508, 1965.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *