Interview d’Herve Pellarin de HPSC

Nous avons la chance d’échanger avec Hervé Pellarin fondateur de la société HPSC.
Herve est le spécialiste français du développement Layar.

Personnel

Peux-tu te présenter en quelques mots, et nous décrire ton parcours ?

Electricien / électronicien, j’ai fait mes premières armes dans l’informatique via la société scito en tant qu’administrateur réseau unix.
Menant parallèlement une carrière de sportif, j’ai changé de branche pour travailler dans l’agence de presse de mon « agent » pour capitaliser les travaux de l’agence de presse (dev web, webtv).
Apres coup en tant qu auto entrepreneur, j’ai décidé de mettre mes connaissance aux services de mes clients, et c est qu’ainsi est né HPSC, Hervé Pellarin Service Conseil.

Depuis quand es tu intéressé par la réalité augmentée et peux tu donner ta propre définition de ce concept ?

Ma rencontre avec la réalité augmentée, a commencé comme un accident,comme on tombe d’une chaise, j’ai eu mon premier téléphone android, découvert Layar, désinstallé de suite car je comprenais pas à quoi cela servait. Après j’ai vu sur internet que beaucoup de gens en parlait, et je me suis dit que j’avais du merder qqpart, alors je l’ai réinstalle, creusé un peu, et lorsque j’ai réalisé que c’était un navigateur qui permettait d’afficher des données géolocalisées, ça a fait boom entre mes oreilles, mes 5 années à avoir bossé dans le tourisme m’ont instantanément donné pleins d’idées de calque pour commencer.
Apres,et bien comme bien souvent, une fois que le doigt est pris dans l’engrenage, on retrousse les manches pour que ca passe mieux 🙂

L’entreprise

Toujours en quelques mots peux-tu nous présenter ta société?

Ma société est une entreprise…du fait du statut d’auto entrepreneur, mais elle va bientôt s’agrandir 🙂

Je me souviens il n’y a pas très longtemps, nous avions parlé au démarrage de ton activité. Peux tu nous parler de la croissance de celle-ci ?

Et bien je vais pas me plaindre, les choses prennent forme, tout doucement, gros comptes, gros projets, gros délais 😉

Que l’est le business model de ta société ?

Franchement j’en sais rien, c’est une question que je me suis jamais posé, ayant jamais fait d’études de commerce, je sais pas exactement ce que cela veux dire.
Ma seule préoccupation, c’est de trouver les solutions les plus adaptées aux projets des sociétés qui me sollicite, et bien sur les réaliser conformément à leurs attentes 🙂

Qui sont tes clients ? Quels types (collectivités, grand groupe, PME, …) ?

Pour l’instant, principalement des grosses sociétés, avec lesquelles je conduit des projets très différents des uns des autres, à noter que l’introduction de la réalité augmenté comme outil de travail est vraiment un besoin pour ces société.
L’utilisation de la réalité augmentée pour faciliter un travail dans sa tache de tous les jours est un vrai challenge et sera une vraie réussite, autant pour le client que pour la technologie elle même.

La réalité augmentée

Pourquoi avoir choisi, dès le début de développer en utilisant la plateforme Layar ?

Tout simplement parce que selon moi, c’était et c’est toujours la plus intelligente et la plus accessible.
L’étendu des fonctionnalité, renforcée par les nouvelles APIde layar 4.0 permet à ce jour de pouvoir presque tout réaliser au niveau des projets proposés.

Peux-tu nous nous donner les avantages et les inconvénients, s’ils existent, de cette solution ?

L’avantage premier, à mes yeux, elle est liée au fait qu elle marche pour les appareils mobiles, qui sera à terme dans le futur l’ultime terminal utilisateur.
Elle nécessite pas un niveau de compétence élevée pour réaliser des calques de base et ainsi offrir un service.
Offrant les possibilité d afficher des contenus audio, vidéo, liens web, image, objets 3d avec aussi des actions tel que lancer un appel, un sms ouvrir une page web, avec tous ces paramètres on peu vraiment ajouter une vraie couche d’informations pertinente à la « realité » et offrir un vrai service pour une meilleur compréhension du monde qui nous entour.
Le seul inconvénient à ce jour à mes yeux, est le fait de ne pas pouvoir travailler en temps réel, mais sur une base de refresh, mais qui sais, ceci risque de changer un jour 😉

Quels sont les clients potentiels que vous ciblez avec cette technologie ?

On peut dire que tous les gens qui utilisent une cartographie ou des adresses , peuvent faire appel à cette technologie, pour au moins avoir une mise en forme dans le contexte de leurs informations.
Apres, je ne suis pas dans le marketing pur et dur, je rencontre des société avec des profils et des besoins très variés qui me poussent à penser qu il y aura à terme beaucoup plus de sociétés qu on le pense qui pourrait faire appel et utiliser la réalité augmentée.

Selon toi existe-t-il un marché pour les TPE, Artisans ou professions libérales ?

Pour l’instant franchement je le pense pas.
Un artisan, on va pas le choisir via un calque « montre moi où il y a un charpentier autour de chez moi » les prof lib, non plus, après les TPE, pourraient pourquoi pas utiliser la 3d pour créer des espaces d’expositions virtuels pour mettre en avant leur savoir faire, dans des villes ciblés, c est là la seule utilisation que je vois de pertinente à ce jour.

Y a-t-il des différences entre la RA grand public et la RA industrielle ?

La nature et le type des données sources, peut etre parfois tres complexe, surtout quand on est dans un projet de realité augmenté lié à une chaine SAP ou autre produtions.

Peux tu nous parler de ton nouveau concept le V-Commerce que tu as présenté pour la première fois lors du netexplorateur à HEC le 30 sept 2010?
(NLDR la présentation est ici)

La philosophie du V-commerce à la base, est de dire que les plus grandes marques n’ont plus le monopole des grandes avenues.
Le principe en utilisant la 3D est de créer des magasins virtuels géolocalisés à des adresses précises, où les gens peuvent se rendre et acheter des biens.
Le premier magasin virtuel lancé est celui de la marque de vêtement hostage wear.

Quelles ont été les réactions suite à cette présentation ?

J’étais parti dans l’idée d’ouvrir le débat, et au final, ça a été un sacré bor… 🙂
J’ai reçu beaucoup de mails et de coups de téléphone de félicitation d’un coté, et de l’autre coté, je vois pas mal de société qui paniquent du fait de l’absence de réglementation, peur de se faire « hacker »‘ leurs agences réeles par d’autres virtuelles issues de la concurrence.
A ceux là je réponds que dans la vie réelle, comme dans le virtuelle, on se doit d’avoir une éthique, pour préserver l’image de tous.
Entre nous, je vois mal une marque finir avec un bilan positif une telle action, mais on est en droit de se poser quelques questions, notamment sur le droit à la propriété qui est du coup sacrément remis en question.
Au départ je voulais juste ouvrir un magasin de tshirt de hip hop pour mon ami place St pierre à Rome car je trouvais ça drôle, mais j’avais pas tilté que tout le monde sur ce sujet n’avait pas forcément le même humour 🙂

Quelles ont été les retombées commerciales ?

Intéressantes 🙂 des projets vont bientôt pointer leur nez avec de grandes marques connues, stay tune 😉

Que faire pour promouvoir et développer la RA ?

La RA survivra jamais si elle trouve pas sa place dans des activités professionnellement.
On peut faire un parallèle avec le développement du web, disons il y a 15 ans, c est là où on en est je pense aujourd hui avec la RA.
Pensez vous honnêtement que le web serait aussi développé si il était pas utilisé par les société? Perso je le pense pas.

Penses tu que la RA « commerciale » (chocapic, Calvin Klein, Tissot, …) sert la RA ou au contraire ne lui est pas profitable ?

Je trouve ça chouette, ça démocratise la RA, ça touche le grand publique, tout bénéf! j’adore ce qu’à fait légo, et je suis bien triste de pas avoir ça dans les magasins de jouets autour de chez moi, j’aurais adoré essayer toutes les boites avec mon fils 🙂

Prospective

Pour revenir au concept de réalité augmentée, quelle sera sa place à ton avis dans notre monde en 2030 ?

Je pense que la RA occupera la seule place qui lui vaut, celle d’un media à part entière, utile et enrichissant.

Le mot pour la fin…

La réalité augmenté est un média à part entière, qui tout doucement trouve sa place à travers les actions de marques ou de concepts.
Nous sommes au tout début, en un an déjà elle a fait beaucoup de progrès, aujourd’hui avec la reconnaissance d’image, la RA offre d’autres perspectives et ainsi apportent des solutions à des projets qui n en avait pas auparavant.
Parallèlement à cela, un travail d’éducation est à faire pour que son utilisation soit acceptée et comprise par l’utilisateur final, et toutes ces choses prennent du temps, mais le plus important, est que l’on soit sur le bon chemin.
One step at the time, et faites bien vos lacets 😉

Merci Hervé pour cet interview, nous te souhaitons beaucoup de réussite dans tes différents projets.

Pour joindre Hervé Pellarin :

HPSC EU ltd
LAYAR developpement
Member of the Layar Partner Network

Facebook: http://facebook.com/pellarin
Skype ID: no-comp
Twitter: @nocomp

Olivier Schimpf (205 Posts)

J’ai une formation technique et je suis passionné par les nouvelles technologies et tout ce qui s’en approche.

Aujourd’hui je participe,à l’animation du blog http://augmented-reality.fr. En 2011, nous avons créé avec Gregory Maubon, l’association de promotion de la réalité augmentée RA’pro dont je suis le président. Dans le cadre des activités de RA’pro, je co-organise les ARuseCamp (http://ARuseCamp.org) et j’interviens pour des conférences, des ateliers ou du conseil et de l’accompagnement.

Vous pouvez me joindre à cette adresse olivier@augmented-reality.fr ou via skype olivier.schimpf

Linkedin ; http://www.linkedin.com/profil…..rk=tab_pro


3 comments for “Interview d’Herve Pellarin de HPSC

  1. 28 novembre 2010 at 0 h 55 min

    found your site on del.icio.us today and really liked it.. i bookmarked it and will be back to check it out some more later

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *