CMS média Nature : l’interview de Romaric Defrance

Après vous avoir parlé du CMS média Nature, c’est avec un immense plaisir que nous vous proposons une discussion avec Romaric Defrance pour comprendre le comment du pourquoi !

Personnel

Peux-tu rapidement te présenter, et nous décrire ton parcours ?

Bonjour 🙂
J’ai 30 ans et je vis dans le Lot d’où je suis originaire. Je travail dans le domaine du multimédia, principalement en audio, pour la création de bandes sons pour jeux éducatifs. Impliqué également dans des projets audiovisuels locaux, j’ai souhaité permettre à de petites structures d’avoir une visibilité de qualité professionnelle sur mobiles, c’est l’idée principale qui a réunit l’équipe de Média Nature.

Depuis quand t’intéresses-tu à la réalité augmentée et peux-tu nous donner ta propre définition de ce concept ?

Je m’intéresse à la réalité augmentée depuis quelques années, j’attendais avec impatience que les usages se clarifient pour créer des outils de réalisations simples et accessible au plus grand nombre. De là est naît notre CMS et les services qui vont autour.

Mon concept ?

Pour l’utilisateur, c’est la possibilité de transformer son écran de téléphone en “cartel multimédia”. Et ce cartel se met à jour en fonction de la localisation et l’orientation du téléphone.

L’entreprise

En quelques mots peux-tu nous présenter ta société et tes collègues ?

Média Nature fait partie de la coopérative d’entrepreneurs : Oxalis
C’est à la fois une démarche éthique de l’entreprenariat collaboratif et un atout pour le développement d’un service dont les usages ne sont pas encore stables.
Mes collègues ne sont cependant pas nécessairement des entrepreneurs d’Oxalis.
L’équipe n’est pas figée, car chaque projet nécessite des compétences spécifiques, mais le noyaux dur est constitué de :

Jérémy Pfenninger : pilote de drone.
Il pilote et réalise des engins volants depuis 10 ans (la légende raconte qu’il le faisait en cachette avant). Il est parti de kits qu’il a améliorés pour la prise de vues aériennes. Il développe lui-même ses outils de commandes et usine les pièces qui n’existent pas sur le marché ! Bref, un collègue précieux pour réaliser de belles images à diffuser sur petit écran.
son site : www.pointciel.fr

Guillaume Lecompte : Le développeur web qui aime les usages. Voici une personne hors du commun dans l’univers des web-developpeurs Il réunit toutes les qualités d’un codeur tout en gardant à l’esprit l’usage qui en sera fait. Il fait le bonheur de nos utilisateurs du CMS en codant des mises à jours personnalisées. C’est aussi un défenseur du Libre, et toujours ravis d’apprendre avec les autres.

Nicolas : développeur iPhone
Il arrive que nos clients souhaitent réaliser leur application propre. Pouvoir proposer les contenus et l’appli en collaboration, c’est l’assurance d’un compatibilité parfaite ; et un gain de temps pour nos clients qui n’ont pas à faire le lien.

Qui sont vos clients ? Quels types (particuliers, collectivités, grand groupe, PME, …) ?

Notre CMS est utilisé par des particuliers, passionnés et curieux. Les clients de nos services de création / adaptation de contenus sont les collectivités, parc naturels, et même quelques associations en lien avec des activités de pleine nature.

Pouvez-vous nous décrire le CMS Médianature, ses fonctionnalités ?

Le CMS Médianature permet de localiser des points d’intérêts, tout en les liant à des éléments multimédias (audio / vidéo) ou des actions (appel téléphonique, textos) ou même un lien vers un site internet.

Une interface web constitue la partie “administrateur”, sur laquelle on gère les points, on en crée de nouveaux, on lie chaque point à une vidéo ou audio ou infos…

Une fois quelques points localisés, deux options sont possibles (et on peut opter pour les deux bien entendu)

  • Utiliser l’appli gratuite Layar : on créera un compte et les usagers utiliseront Layar pour accéder à nos points
  • Utiliser sa propre application : on fait développer une application spécifique qui utilisera ces données

Notre CMS est distribué en version gratuite et open-source.
Nous adaptons et créons des fonctions spécifiques pour nos clients.

Pourquoi avoir développé ce produit ? A quel besoin répond-t-il ?

Nous pensons que la localisation de points d’intérêts est trop souvent réservée à des grosses structures qui ont les moyens d’acheter d’un seul coup : interface web/contenu/appli

Notre activité principale reste la création de contenu spécifiquement pour mobiles. C’est donc tout naturellement que nous avons développé les chainons manquants : web/appli

Et dans l’esprit de développement collaboratif, nous avons souhaité distribuer les codes sources de notre développements. Même les services de personnalisations de l’interface du CMS pour nos clients reste open-source.

Pensez-vous vous plus généralement qu’il existe il un marché “low cost” de la RA ?

Il s’agit surtout de concentrer son investissement sur du contenu, avant de créer des logiciels. Il est moins coûteux de faire ainsi.
De plus, c’est moins risqué puisque les contenus seront toujours utilisables, cela permet également de tester les usages avant d’investir massivement dans un secteur encore peu exploré.

Quels types d’utilisateurs envisagez-vous pour ce produit ? Des secteurs sont-ils plus visés que d’autres ?

Les utilisateurs sont d’abord visiteurs, qui cherchent quelques infos sur ce qu’il y a autour d’eux. Cela peut aller de la restauration à la randonnée, petit patrimoine ou simplement office de tourisme le plus proche.

Les utilisateurs de Layar, sont aussi des personnes qui ne souhaitent pas télécharger une nouvelle application dès qu’elles changent de ville ou département. Parfois il faut même plusieurs applis par ville en fonction de ce que l’on cherche.

Le secteur principal est naturellement le tourisme. (e-tourisme et m-tourisme)

Quel est le modèle économique ?

Nous fonctionnons exactement comme un prestataire audiovisuel, avec une spécificité mobile, et un volet interface Web. La diffusion sur petit écran, via un débit réduit, demande des réalisations spécifiques. Nous adaptons aussi parfois des vidéos ou commentaires en audio déjà réalisés.
Le CMS personnalisé est un atout indéniable pour nos clients.

En constituant simplement l’équipe nécessaire au projet, nous assurons la meilleure qualité possible à faible coût. C’est aussi l’esprit “startup” dans la réactivité et le développement qui permet de répondre certaines demandes.

Le CMS est-il lié à Layar ?

Je corresponds régulièrement avec les équipes de Layar qui sont très disponibles et ravis de partager des idées d’évolutions et secteurs pour eux aussi.
Le CMS permet une connexion à Layar. Le lien s’arrête là. D’ailleurs, les bases du codes sont posées pour des connexions avec d’autres lecteurs de réalités augmentée (du marché ou créée pour nos clients).

Comment voyez-vous son évolution ?

Le CMS évolue en fonction des retours utilisateurs. Je constate que les usages se professionnalisent, rappelons qu’il s’agit d’une version gratuite, pour nos clients, c’est surtout une démo qui est ensuite adaptée pour eux.

Pour revenir sur la société, avez-vous des besoins actuellement ? Quels sont vos prévisions développement et d’embauche ?

Nos besoins se situe principalement dans la communication autour de ce que nous développons. Le jeu de la petite équipe, c’est aussi ça 🙂
Nous cherchons des collaborateurs dans le secteur du e-tourisme.
Notre développement se fait autour du maillage et du bouche à oreille, une façon de faire qui commence à porter ses fruits sur notre territoire et qui pourrait s’étendre à d’autres.

Concernant l’embauche, nous travaillons de manière coopérative, non pas comme une société. Mais nous sommes déjà en rapport avec d’autres entrepreneurs, notamment dans le domaine du paiement via mobile, qui permettrait de localiser et payer un service (pour les gros sites avec files d’attentes)
à suivre….

Prospective et réalité augmentée

Que faire pour promouvoir et développer la RA?

Nous ne nous considérons pas comme des promoteurs de la réalité augmentée. Nous la développons car cette technologie permet de rendre accessible des informations de manière immédiate, en situation, avec audio/ vidéo notamment.
Je suis plus un militant des usages qui facilitent et libèrent l’information que pour une technologie en particulier.

Pour revenir au concept de réalité augmentée, quelle sera sa place à votre avis dans notre monde en 2030 ?

Oula !
Je ne suis pas un spécialiste de ce type de projection. Ma veille technologique personnelle me fait penser que cette manière d’afficher les infos commence à trouver sa place. Alors on peut imaginer que les autres technologies à venir (NFC par exemple) viendront conforter cette place. Actuellement, il s’agit surtout d’un usage en extérieur, pour des informations statiques. Pourquoi pas imaginer des informations plus qualitatives avec des notes d’utilisateurs…

On va prendre un verre pour en parler ? 🙂

Le mot de la fin…

Déjà la fin ? hoooo
Alors quelques pensées que je garde en tête :

Les nouvelles technologies sont de formidables outils, mais les meilleurs développements sont souvent les plus simples.

Ne tentons pas de ré-inventer notre monde, mais apportons y des moyens d’y répondre. (ce qui impliquent de se poser des questions).

Grégory Maubon (610 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée.
=> www.maubon.com


1 comment for “CMS média Nature : l’interview de Romaric Defrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *