Christophe Duteil nous parle d’ePawn

Toujours dans la série présentation des intervenants des conférences dédiées à la réalité augmentée qui se dérouleront les 13 et 15 juin durant le forum Dimension 3, Christophe Duteil a répondu présent pour répondre à nos questions. Pouvez-vous nous présenter en quelques mots, et nous décrire votre parcours ?

Je suis le PDG d’ePawn, société que j’ai co-fondée avec Valentin Lefèvre qui en est le Directeur Technique. Valentin et moi-même avons travaillé ensemble dans le domaine des simulateurs (déjà de gros jeux video) au sein de Thalès il y a une quinzaine d’années. J’ai ensuite piloté de vastes équipes de plusieurs centaines de personnes sur les trois continents au sein de grandes multinationales dans le domaine des Télécoms. En parallèle, Valentin a co-fondé Total Immersion qui est l’un des leaders dans le domaine de la Réalité Augmentée. Après ses parcours riches en expériences, Valentin et moi-même nous sommes retrouvés en 2010 pour fonder ePawn.

Depuis quand vous vous intéressé à la réalité augmentée et pouvez vous nous donner votre propre définition de ce concept ?

A vrai dire, et au risque d’être à contre-courant, je ne me suis pas intéressé à la réalité augmentée jusqu’à très récemment, alors même que je connaissais Valentin, un pionner dans ce domaine, qui a fondé Total Immersion en 1998. La complexité de la mise en oeuvre me semblait un frein pour l’adoption massive de ces technologies, même si les smartphones en particulier ont commencé à en démocratiser l’usage ces dernières années. J’ai cependant été rattrapé par la Réalité Augmentée, lorsqu’en 2010, cette idée de faire évoluer des objets réels dans des mondes virtuels germe dans mon esprit. Un des besoins majeurs consistait à proposer une nouvelle expérience utilisateur, très naturelle, à base d’objets, de figurines, de pions. Il fallait quelque chose de simple, de naturel et surtout qui soit accessible à des utilisateurs sans expertise particulière. La Réalité Augmentée est souvent vue comme l’ajout d’informations virtuelles sur des objets réels. D’une certaine façon, ePawn fait exactement l’opposé en ajoutant des objets rééls sur des éléments virtuels!

Est ce que pouvez vous nous présenter ePawn?

ePawn est une start-up créée en 2010 et qui propose un nouveau type d’interface à base d’objets réels. Entre autres produits, nous développons l’ePawn Arena. l’ePawn Arena est un accessoire de jeu pour smartphones, tablettes, PC ou TV box, qui se présente sous la forme d’un grand écran horizontal capable de détecter des objets réels comme des pions, des figurines ou des stylets. Il est alors possible de télécharger des jeux sur son smartphones et de les voir s’afficher sur l’ePawn Arena sur laquelle on fait évoluer les objets. On retrouve alors le meilleur de deux mondes : la convivialité et le plaisir de toucher des objets réels et le plaisir de l’immersion et la facilité d’accès apportée par le multimédia. Etant avant tout un écran, l’ePawn Arena, peut aussi etre utilisée à la verticale comme n’importe quel moniteur d’ordinateur ou comme une télé. ePawn propose sa technologie sous licence dans les domaines aussi variés que l’événementiel, le marketing digital, le jouet, le jeu vidéo et chez les fabricants d’écrans.

J’ai eu l’occasion de tester ePawn Arena à Laval Virtual, il est vrai que ce concept de jouer avec de vrais pions sur et dans un environnement virtuel est passionnant. Comment les joueurs d’échecs traditionnels, pour ne parler que d’eux, abordent ils ce mix?

Il me semble que nous répondons à un besoin latent avec notre ePawn Arena. Les retours les plus fréquents que nous avons eu sur les salons concernent les échecs et les jeux de rôle. Bien sûr l’ePawn Arena ne se résume pas à ces deux jeux mais ils sont symptomatiques de ce que notre technologie apporte aux joueurs: pour les échecs, jeu très connu mais assez complexe, l’ePawn Arena permet d’apprendre les règles plus aisément ou bien de travailler ses ouvertures ou ses finales avec une aide interactive sur l’écran. Concernant les jeux de rôle, l’avantage est clairement l’immersion dans un univers multimédia. La démonstration de la figurine de dragon qui crache des flammes virtuelles sur l’écran a toujours un certain succès. :-)

Et les autres joueurs? Je me souvient avoir observé des enfants. Pour eux, cela semble plus que normal.

La réaction des enfants face à un produit est toujours une très bonne source d’information puisqu’ils réagissent très naturellement. Nous sommes donc particulièrement friands des journées ouvertes au public sur les salons, car c’est pour nous un moyen de confronter notre concept aux retour des enfants et des moins jeunes.

Je me rappelle d’une anecdote sur un salon allemand il y a quelques mois: un jeune garçon et sa petite soeur ont monopolisé l’ePawn Arena pendant plus de 20 minutes sans que personne ne leur explique les règles (d’ailleurs il n’y en avait pas, c’était une application de démonstration). Ils ont créé leur propre jeu, en faisant se poursuivre des figurines qui se tiraient dessus virtuellement. Nous savions alors que nous avions inventé une interface tout à fait naturelle et simple d’accès qui allait vraiment révolutionner les usages.

Sans dévoiler des secrets industriels, est ce que vous pouvez nous expliquer la conception de l’ ePawn Arena ?

La conception de l’ePawn Arena est relativement simple dans son principe. Les objets qui évoluent sur l’Arena sont équipé d’une petite puce électronique qui émet des ondes électromagnetique. Sous l’écran de l’ePawn Arena, il y a un récepteur pour ces ondes qui permet de détecter la position de ces petites puces. Et c’est tout! l’ePawn Arena est donc un simple écran doté de ce petit récepteur. La complexité réside dans la conception de ce petit récepteur et dans les algorithmes pointus de traitement du signal.

Est ce qu’il est possible de nous donner une date de commercialisation de votre produit ?

Nous souhaitons une mise sur le marché l’année prochaine. Plusieurs paramètres interviennent dans ce domaine : la mise en place de partenariats éditoriaux et industriels avec les acteurs clés de ce marché ainsi que le financement de la production elle-même. ePawn est une start-up et n’a pas le contrôle complet sur ces différents éléments. A ce titre, c’est un projet très ambitieux. Mais nous sommes confiants, nous serons sur le marché dans le courant de l’année prochaine.

Pour terminer cet interview, je vous propose de répondre à deux questions sur votre vision de l’avenir de la réalité augmentée. Selon vous, que faut-il faire pour promouvoir et développer la RA?

Il me semble que la promotion de la RA se fera naturellement au fur et à mesure de la démoncratisation des équipements. La kinect est un très bon exemple de cette évolution, où un équipement relativement bon marché permet de faire exploser les usages de Réalité Augmentée.

Pour revenir au concept de réalité augmentée, quelle sera sa place à votre avis dans notre monde en 2030 ?

Il y a une évolution constante vers des équipements toujours plus petits et donc toujours plus présents et indispensables. C’est ce que l’on constate avec les smartphones qui sont devenus des accessoires presqu’indispensables et qui contribuent d’ailleurs à faire tomber les barrières entre réalité et virtuel. L’explosion de l’usage des smartphones est un très bon vecteur de propagation de la RA, au même titre que la kinect dont je parlais précédemment. En 2030, nos équipements de communication, qu’on n’appelera déjà plus des smartphones, seront minuscules et integreront deux caméra comme la kinect aujourd’hui. Et cette diffusion massive d’équipements fera que la RA sera partout.

Rendez-vous le 14 juin à Dimension 3 pour aborder tous ces passionnants sujets et montrer comment ePawn va pouvoir amener des concepts novateurs dans ces interactions toujours plus étroites entre réel et virtuel. Nous allons suivre l’évolution de ePawn avec un grand intérêt. Nous aurons l’occasion de parler de tous ses points et beaucoup d’autres lors de la table ronde consacré aux loisir augmentée qui se déroulera le jeudi 14 juin sur le forum Dimension 3. Merci Christophe de nous avoir accordé un peu de temps.


1 comment for “Christophe Duteil nous parle d’ePawn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *