Applinéa vous propose de visiter votre (futur) logement en réalité augmentée !

applinea-logo-accueilDeux entreprises de Bourgogne, RT simulation et B-Wonder, viennent de lancer une application utilisant la réalité augmentée pour faire visiter in situ un bien immobilier avant sa construction. Je vous propose une rencontre avec Philippe Martins, président chez RTsimulation, pour la découvrir.

Bonjour Phillipe, RT simulation et B-Wonder viennent de lancer son application de réalité augmentée Applinéa. Peux tu nous la décrire ?

philippe_martinsBonjour Grégory. Je suis ravi que tu me permettes de parler de cette application de réalité augmentée. En effet ce projet Applinéa est innovant du point de vue technique mais aussi de part la collaboration qui a mené à la réalisation de celui-ci. Un partenariat a été créé avec la société B-Wonder. Nous avons mis en commun des savoirs complémentaires pour aller plus loin et plus vite. Nous pensons que la création de partenariats de ce genre peut permettre à une entreprise de gagner du temps et de l’argent bien entendu. Chacun a son champ d’expertise ce qui permet d’optimiser les réponses que nous pouvons apporter à un client tout en lui faisant économiser de l’argent.

J’aimerais expliquer le pourquoi de cette application. Nous nous sommes aperçus qu’il fallait placer le futur propriétaire au centre de son projet. La construction ou l’achat d’un bien immobilier est souvent le projet d’une vie. C’est un investissement coûteux qui engendre beaucoup de soucis. Pour ceux qui ont vécu cette expérience à de nombreuses reprises nous aurions voulu avoir un aperçu de l’ensemble du projet avant de le démarrer pour éviter des erreurs ou simplement économiser de l’énergie. On dit bien que la première maison est un test, la deuxième fonctionnelle. Mais tout le monde ne peut pas construire deux maisons.

iPad-applinea-immoDonc pour en revenir à Applinéa, c’est une application qui permet de visualiser directement sur le terrain un modèle de maison 3D à partir d’une tablette tactile. Une fois positionnée, il est possible de bouger la maison en fonction de son environnement proche. Cela permet de confronter le projet à la réalité environnementale du terrain.

Après la vision extérieure, place à la visite intérieure. Il suffit pour cela d’actionner le module réalité augmentée et de sélectionner la pièce que l’on souhaite visiter. Nous aurons des indications de position et de distance de la pièce. Après nous être déplacés sur le terrain dans la direction voulue, nous nous retrouvons dans la pièce. Un simple clic, et nous pouvons voir à travers les fenêtres de nôtre salon par exemple ce que nous aurons comme vue.

Il y a d’autres fonctionnalités comme la visite du modèle 3D uniquement, un moteur de recherche permettant la sélection de biens en fonction de paramètres définis précédemment, la géolocalisation de biens les plus proches, et bien d’autres options bien entendu.

D’un point de vue technique, quelles solutions avez-vous choisie et pourquoi ?

applineaNous avons choisi la tablette tactile pour une question de commodité et d’innovation. Voir sa maison sur un ordinateur est déjà très intéressant. Mais faire visiter sa future maison sur son terrain à sa famille, ses amis, et ses proches est une expérience irremplaçable ! Nous voulions proposer une nouvelle approche de la construction, plus participative. Pour cela il nous a fallut discuter avec beaucoup de promoteurs et d’entrepreneurs pour bien comprendre leurs besoins et difficultés. La principale étant pour eux d’arriver chez un client avec une série de plans et de lui dire que la construction va coûter 10 000 euros de plus parce qu’il faut modifier les dimensions d’un mur porteur ! Avec Applinéa on voit et on explique en même temps.

Le choix du développement sous iOS, vient plus de la stabilité du langage de programmation. En effet, nous avons moins de bugs qu’avec d’autres solutions. Toutefois, nous travaillons sur une version Androïd. Il ne faut pas négliger cette autre plateforme de travail.

applinea2Le plus grand défi a été d’intégrer les fonctions d’accéléromètre et gyroscopiques de la tablette. C’est un véritable verrou technologique à ce jour. Nous avons réussi à développer des solutions techniques pour contourner les problèmes et apporter des solutions pertinentes sur notre application. Nous sommes confrontés aux limites matérielles des tablettes. Peut-être que dans les prochaines évolutions le matériel évoluera pour nous faciliter la tâche. Autrement nous devrons mettre en place un projet de R&D pour trouver une solution à cette question. Nous avons déjà des idées sur les pistes à suivre maintenant il faut pouvoir les financer.

Pour le reste des technologies de visualisation, nous nous sommes essentiellement basés sur des développements de technologies en interne.

Vous avez choisir de travailler dans le domaine de la construction. Penses-tu que ce domaine soit aujourd’hui un des plus porteur pour la réalité augmentée ?

Je pense qu’il y a en effet une profonde mutation dans l’approche client pour ces corps de métier. Avec les moyens technologiques mis à la disposition des personnes (smartphone, tablettes tactiles), les personnes veulent pouvoir comprendre ce qui se passe dans un processus de construction. On ne peut pas leur dire uniquement que les professionnels savent ce qu’ils font. Nous vivons à l’air de la communication et du visuel. D’ailleurs la capacité cognitive est avant tout visuelle. Cela se retrouve dans notre façon d’apprendre et de vivre.

C’est en effet un des marchés porteurs mais ce n’est certes pas le seul. Nous vivons à l’aube d’une véritable révolution dans l’intégration au quotidien des technologies de visualisation. Pour être depuis 20 ans dans le domaine de la réalité augmentée/virtuelle, je constate qu’enfin la technologie commence à entrer dans les mœurs des personnes. Nous ne la sentons plus. Il y a quelques années nous avons beaucoup entendu parler des HMD mais c’était très intrusif ! Donc voué à l’échec. Il en va de même pour la télévision 3D. Trop de contraintes pour la mise en pratique de cette technologie.

Pour qu’elle se démocratise toute technologie doit être transparente, pratique et non intrusive. Avec la réalité augmentée, et les « Google glass » (ou autre supports identiques) par exemple, nous avons des informations qui vont se superposer à la réalité sans nous contraindre de façon abusive. Nous voyons les balbutiements dans l’utilisation de cette technologie à travers les applications développées pour les smartphones dans le domaine de la géolocalisation. Combien de fois avons-nous utilisé ou vu des personnes se promener avec leur smartphone en face d’eux pour trouver un lieu précis.

Comme j’aime à le dire : « La technologie est au serve de l’homme et non l’homme asservi à la technologie ». Ca résume très bien la façon d’appréhender toute nouvelle innovation technologique.

Et enfin, pour ne citer qu’un chiffre selon Research&Market le développement d’applications pour support mobile (smartphone et tablettes tactiles) représentera 5 mds $ en 2016. Ce qu’il faut retenir de ce chiffre c’est le potentiel de croissance qu’il peut apporter. Il serait intéressant que les pouvoirs publics s’en aperçoivent et favorisent le développement des entreprises qui se lancent dans le challenge de la création. Mais c’est un autre débat…

Sans trahir de secret, pourrais-tu nous dire ce qui va changer dans le prochaine version de Applinéa ?

Dans les prochaines versions nous pourrons modifier les textures des murs, des sols, et des fenêtres. Nous venons de terminer une nouvelle application qui permet de positionner des objets dans une pièce (meubles, tableaux, électroménagers, etc.) pour avoir une idée précise de la façon d’aménager une maison. Nous avons ainsi une série d’évolutions qui apporteront encore plus de fonctionnalités aux promoteurs, agents immobiliers, constructeurs dans un premier temps. Mais nous visons aussi les architectes d’intérieur, les cuisinistes, les fenêtriers et bien d’autres secteurs d’activités. Et tout ceci pour le plus grand bénéfice des clients finaux.

Merci Philippe pour cet éclairage !

Grégory Maubon (610 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée.
=> www.maubon.com


3 comments for “Applinéa vous propose de visiter votre (futur) logement en réalité augmentée !

  1. 17 décembre 2013 at 14 h 31 min

    J’adore cette application, vraiment c’est de la haute technologie , très pratique, ça va permettre d’éviter beaucoup de problèmes. Je vous remercie pour l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *