Big Bad Wolf a inondé le centre City2 de Bruxelles avec des oeufs augmentés !

city2bIl y a quelques semaines une opération d’animation utilisant de la réalité augmentée dans le centre commercial City2 de Bruxelles nous a particulièrement intéressé. Pour en savoir plus, nous sommes donc allé poser quelques question à Jonathan Nyst de l’agence Big Bad Wolf.

Bonjour Jonathan ! C’est notre traditionnelle première question, qui est-tu et que fait Big Bad Wolf ?

Bonjour Gregory ! Je fais de la stratégie digitale pour une agence qui se spécialise entre autres choses dans les nouvelles technologies et leurs applications marketing. On inclut là-dedans la réalité augmentée, bien que cela ne soit pas en soi une nouveauté. La différence, c’est que la RA devient de plus en plus incontournable pour les raisons qu’on connaît. Les annonceurs comprennent ce que c’est et son utilité, et le grand public est de plus en plus familier avec son utilisation.

Jonathan NystMon rôle dans l’agence consiste donc à faire de la veille technologique, identifier le potentiel marketing et “évangeliser”. Mon boulot repose donc sur la connaissance des “possibilités” techniques, et mes efforts se concentrent souvent en “pre-sales” et sur l’articulation de ces nouvelles technologiques dans un plan de communication global.

Peux-tu nous décrire le principe de la campagne que tu as organisée pour le centre commercial City2 de Bruxelles à l’occasion des fêtes de Pâques ?

City2 est venu vers nous avec l’envie de réaliser une action innovante et grand public pour les fêtes de Pâques. On a donc créé une application concours où les utilisateurs devaient scanner les 10 visuels de Pâques différents placés un peu partout dans le shopping center. Se déclenchait alors une animation en réalité augmentée où le visuel prenait vie et dans lequel une cloche de Pâques lançait des oeufs. Une fois les 10 visuels scannés, les utilisateurs recevaient un code gagnant leur donnant droit à un sachet gratuit d’œufs en chocolats. Les plus chanceux avaient également l’occasion de remporter des oeufs d’Or, d’Argent ou de Bronze leur donnant droit à des chèques cadeaux de 1000, 500 et 25€.

Quel sont les résultats ? Comment les utilisateurs ont-ils jugés cette campagne ? Et les équipes de City2 ?

city2cSur 6 jours d’actions, il y a eu plus de 7800 scans de pictogrammes. En termes d’engagement et d’impression de la marque City2, c’est un super résultat. Surtout que pour le grand public, sortir son smartphone et “scanner” une image ou un objet n’est pas encore quelque chose de naturel. Les utilisateurs ont super bien accueilli le jeu. Il y avait des visuels d’activation partout dans le centre commercial et en s’y baladant, on voyait vraiment les gens s’attarder dessus et sortir leur téléphone pour lancer le téléchargement de l’application. Niveau client, le but était de promouvoir les chèques cadeaux du centre et affirmer un positionnement qui se veut “urban connected”… donc mission accomplie, surtout que nous avons fait l’objet de plusieurs articles dans la presse spécialisée belge.

C’était un beau challenge de proposer une action grand public qui utilise une technologie finalement peu répandue. On a vraiment essayé de rendre l’application la plus intuitive possible, et les résultats montrent que les gens ont mordu. C’est encourageant pour l’avenir de la techno.

En élargissant le point de vue, la réalité augmentée aujourd’hui est-elle une technologie clé pour engendrer de l’interaction avec les utilisateurs ? Comment ?

IMG_2748C’est évident. La réalité augmentée permet de dépasser le clivage impression / engagement. Il faut aller plus loin que la simple affiche devant laquelle les gens passent mais ne s’arrêtent pas. La réalité augmentée permet de faire interagir les utilisateurs directement avec une marque, un logo, un produit. Peu importe le support, imprimé ou packaging, il est évident que l’utilisateur disposera un jour systématiquement d’un contenu “augmenté” pour chaque objet de consommation. Ce contenu supplémentaire sera qualitatif et lui donnera droit à de réels privilèges. Pour toutes ces raisons, je suis convaincu que la réalité augmentée va jouer un rôle clé dans la génération et l’amélioration des interactions entre marques et utilisateurs.

Est-elle assez mature dans la technologie et dans les usages ?

La réalité augmentée est déjà très répandue aujourd’hui. Je regarde la Coupe du Monde, et je vois la ligne de hors jeu se dessiner, des formes géométriques se dessiner dynamiquement pour illustrer le mouvement d’un bloc défensif… Je gare ma voiture, et je vois sur mon écran des indications se dessiner sur les images de la caméra de mon pare-choc.

IMG_2761Les gens sont exposés quotidiennement à la réalité augmentée sans nécessairement mettre le mot dessus. Le problème de la technologie est qu’elle nécessite, pour être réussie, une alchimie de compétences plutôt rares : développeurs, infographistes, artistes 3D, marketeux…

De ton point de vue, quel est l’avenir de la réalité augmentée ?

Je crois que l’arrivée de caméras 3D (avec senseur de profondeur) sur les smartphones va considérablement contribuer au développement de la réalité augmentée, et le nombre d’applications potentielles va exploser. Je suis impatient que les smart glasses arrivent à maturité, améliorer la vision humaine semble – à terme – l’évolution naturelle de la techno. En attendant, la RA sur mobile a encore de très beaux jours devant elle.

Grégory Maubon (610 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée.
=> www.maubon.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *