Un point sur le projet Tango avec Alexandre Bouchet de CLARTE

Voilà déjà quelques mois que le projet Google Tango est lancé officiellement et certaines entreprises ont déjà pu mener des tests approfondis avec le « development kit » proposé. Nous sommes allés voir CLARTE à Laval, qui en utilise un, pour en savoir un peu plus sur Tango et ses caractéristiques.

 

Bonjour Alexandre, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Alexandre Bouchet

Alexandre Bouchet

Alexandre Bouchet, Je suis le responsable technique et Scientifique de CLARTE.

Basé à Laval, CLARTE est un centre de recherche, d’étude et de transfert technologique spécialisé dans les domaines de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée. Doté d’un plateau technique de très haut niveau (2 cubes immersifs, LScreens, Workbench, Flatbench, casques de RV et de RA) et expert en conception d’applications industrielles associant équipements et logiciels dédiés, CLARTE est fortement impliqué aujourd’hui sur la mise en œuvre de solutions innovantes dans les domaines transverses comme l’ergonomie, la formation, le guidage et le contrôle industriel.

Pour en savoir plus : www.clarte.asso.fr

 

Le projet Tango de Google c’est quoi ? Est-il disponible pour tous ou faut-il être “labellisé” par Google?

Ce projet est porté par l’équipe des Technologies et Projets Avancés (ATAP) de Google. C’est Johny LEE qui est à la tête de cette équipe après un passage chez Microsoft pour développer la Kinect 2, et il est connu également pour ses travaux sur le détournement de la WiiMote Nintendo.

Le projet TANGO a pour objectif de fournir aux appareils mobiles (tablettes et smartphones) la possibilité de percevoir le monde physique d’une manière semblable à celle des êtres humains. Cette combinaison de solutions matérielles et logicielles leur offre une perception du monde environnant en trois dimensions, ce qui permet de connaitre leur position relativement au monde réel qui les entoure.

Les senseurs de Tango

Les senseurs de Tango

Le projet tango se présente actuellement sous la forme d’une tablette 7 pouces munies des capteurs suivants :

  • Un émetteur infrarouge ;
  • Une centrale inertielle (gyroscope et accéléromètre) ;
  • Une caméra grand angle « Fish-eye » ;
  • Une caméra RGB-IR (couleur et infrarouge)
  • Lecteur NFC

L’utilisation des fonctionnalités du projet Tango se fait grâce des API pour de multiples plateformes (C, Java et Unity3D). Des mises à jour de cette API sont régulièrement disponibles sur le site du projet (jusqu’à deux par mois). L’API Unity3D contient des prefabs permettant de faire :

  • Du suivi de position sans apprentissage de zone ;
  • Du suivi de position avec apprentissage de zone;
  • De la reconstruction d’environnement ;
  • De la réalité augmentée avec gestion des occlusion ;

Le projet TANGO est accessible à tous, sans restriction d’usages, sous la forme d’un « Development Kit ». Une seconde version est en cours de développement et vraisemblablement devrait prendre la forme d’un smartphone, Google collabore sur ce point avec Qualcomm et LG. 

[Note : Lenovo vient d’annoncer au CES la sortie d’un smartphone utilisant Tango]

 

Vous le tester depuis quelques mois maintenant chez Clarte, peux-tu nous donner tes impressions ?

tango_demoLes premières impressions sont très bonnes ! Le dispositif est bien fini et un cran au-dessus en terme de qualité perçue au premier Oculus DK1 par exemple. La forme semble aboutie, la prise en main est agréable et ergonomique et la finition de la tablette est très satisfaisante. Les démonstrations disponibles sur le Google Play permettent de découvrir les capacités de la tablettes : suivi des déplacements, reconstruction temps réel, mesure de distances, visualisation de la carte de profondeur,…

L’objectif n°1 du dispositif est l’estimation des mouvements de l’opérateur. Sur ce point les premiers essais sont extrêmement convaincants avec peu de dérive au fil des déplacements (Google annonce 1% de la distance parcourue), une robustesse importante du tracking même dans le cas de mouvements rapides ou de conditions lumineuses difficiles. La présence d’objets en mouvements dans le champs de vision de la caméra ne pose également pas de problème.

La partie reconstruction en revanche est moins performante et présente une précision assez faible de maillage et surtout une incompatibilité à acquérir les surfaces brillantes et réfléchissantes.

 

Si on se concentre sur l’aspect logiciel, la prise en main est-elle facile ? Un développeur “classique” de RA peut-il faire rapidement des prototypes sous Tango ?

tango-tabletEn ce qui nous concerne nous avons utilisé l’API Unity3D et les préfab régulièrement mis à jour par Google. La prise en main s’est révélée plutôt rapide grâce à une documentation de qualité et de nombreux exemples disponibles.

En revanche il faut bien être conscient que TANGO ne procure qu’une estimation des déplacements relatifs, et pas une position absolue dans le monde ou par rapport à un repère. Ainsi, en l’état de l’API, il est uniquement possible de faire « spawner » des objets dans l’environnement mais sans maîtrise de leur positionnement relatif à un équipement. Pour des scenario allant dans ce sens (instruction de maintenance par exemple) il faut rajouter cette information de position absolue à l’initialisation. Nos premiers travaux ont été dans ce sens en réalisant un couplage entre ARTOOLKIT et TANGO. Cela n’a pas été immédiat mais nous avons réussi à réaliser nos premiers travaux illustrant l’aide à la navigation en espace intérieur à large échelle grâce à cela :

 

A ton avis y a-t-il des points à améliorer ?

Je pense en premier lieu à l’autonomie de la batterie qui jette l’éponge au bout de 1H/1H30 en conditions d’utilisation intensives.

Bien évidemment la précision de la mesure des déplacements pourrait être améliorée, en particulier dans des environnements métalliques et peu détaillés.

Enfin la capacité à reconstruire des surfaces brillantes / métalliques serait souhaitée mais semble impossible avec la technologie actuelle (projecteur IR).

 

Quelles conclusions tires-tu de tes tests pour le futur ? Est-ce que Tango préfigure les prochains dispositifs de RA ?

TANGO préfigure clairement les prochains dispositifs de RA par l’intégration forte et maîtrisée de multi-capteurs autour d’un cœur de calcul performant. C’est cette intégration maîtrisée de bout en bout qui permet cette estimation de mouvement précise et robuste. L’analogie avec Occulus Rift sur le point de l’intégration multi-capteur (IMU/Ecran) et la fourniture d’une API haut niveau est d’ailleurs à noter comme l’une des recettes pour une adoption large échelle de ces technologies.

Par ailleurs l’utilisation d’un capteur de profondeur permet de gérer (entre 1 et 4 mètres de distance) les occultations entre monde réel et augmentations virtuelles ce qui est encore un verrou avec les dispositif actuels.

 

Merci Alexandre pour toute ces précisions et rendez-vous sur la page du projet Tango pour suivre son développement !

Grégory Maubon (545 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


1 comment for “Un point sur le projet Tango avec Alexandre Bouchet de CLARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *