HoloLamp, la réalité augmentée sans interface encombrante arrive !

Si vous avez suivi l’actualité de la réalité augmentée sur le dernier CES, vous avez certainement remarqué l’impact de la démonstration de HoloLamp ! Nous sommes allés poser quelques questions à son fondateur, Guillaume Chican, pour en savoir plus.

Bonjour Guillaume, peux tu commencer par te présenter et nous dire qui est l’équipe derrière HoloLamp ?

Je suis un jeune ingénieur en réalité augmentée (RA). Après une classe prépa scientifique et une école d’ingénieur généraliste en France, j’ai obtenu un double diplôme à l’Université Technique de Munich où je me suis spécialisé en vision par ordinateur – la technologie derrière la RA -. Le laboratoire de vision par ordinateur de l’Université Technique de Munich, dirigé par Professeur Cremers, est à l’origine d’innovations majeures dans le monde de la RA et a contribué à créer Metaio. J’ai ensuite travaillé au CEA, dans l’équipe de RA qui a créé Diotasoft.

J’ai ainsi été immergé très tôt dans le monde de la réalité augmentée et j’ai découvert la possibilité de créer un système qui offrait une expérience de réalité mixte sans contraindre l’utilisateur à porter un équipement inconfortable. J’ai alors créé HoloLamp et plusieurs mois de recherche et développement ont mené au premier système portable de réalité augmentée sans lunette et sans smartphone/tablette.

Nous sommes actuellement trois en interne, et nous avons de nombreux partenaires externes pour nous accompagner dans l’industrialisation.

Qu’est ce que vous trouviez si limitant dans les solutions de réalité augmentée actuelle et qui vous a poussé à imaginer HoloLamp ?

A moins de devoir porter des verres correcteurs ou de vouloir paraître cool sur la plage, personne ne souhaite porter des lunettes : elles sont inconfortables, coupent l’utilisateur de son environnement et peuvent réduire le champ de vision.

Les solutions de RA qui reposent sur des smartphones ou tablettes sont également très contraignantes : l’utilisateur n’a pas ses mains libres ; et il doit regarder un écran et pas directement son environnement.

Il y a quelques jours Tim Cook montrait son enthousiasme pour la réalité augmentée en soulignant qu’elle permettait à l’utilisateur d’être bien ancré dans le monde réel contrairement à la réalité virtuelle. Il aurait pu aller plus loin en affirmant que la meilleure solution pour augmenter son environnement sans s’isoler, c’est de ne rien porter sur soi et donc d’utiliser HoloLamp !

Peux tu nous en dire un peux plus sur la technologie que vous avez utilisée ?

La technologie s’appelle la réalité augmentée spatiale. De nombreux laboratoires ont travaillé sur des installations volumineuses avec des projecteurs fixés au plafond, mais leurs démos restent à l’état de recherche. Nous avons miniaturisé le procédé grâce à des innovations logicielles et matérielles. Nous avons plusieurs brevets en cours.

HoloLamp est le premier système portable de réalité augmentée spatiale. La lampe est composée d’un pico projecteur short-throw et de plusieurs capteurs bas coûts. Les capteurs permettent de capturer la géométrie de l’environnement et de calculer la position du visage de l’utilisateur en temps réel. L’image est ensuite déformée en temps réel de façon à créer une illusion 3D pour le point de vue de l’utilisateur.

Quels usages et quels types de public visez-vous ?

Les usages sont très vastes, que ce soit pour le grand public ou pour les entreprises.

Pour le grand public, nous visons principalement le marché du home entertainment, c’est-à-dire : le jeux vidéo, les communications en avatar, des solutions de smart home, les diffusions de contenu sportif en 3D, des effets spéciaux en réalité mixte pour les jouets de l’enfant, etc.

Pour les entreprises, la lampe peut être utilisée comme un puissant outil de visualisation 3D, par exemple des molécules pour l’industrie pharmaceutique ou des maquettes numériques pour l’architecture. Nous visons également le marché de l’aide à la vente, par exemple la lampe peut être utilisée pour visualiser des bijoux en 3D à la place des pyramides de verre parfois volumineuses et peu élégantes.

Vous avez été particulièrement sollicité sur le dernier CES. Pourrais-tu nous parler des remarques que tu as entendues sur Hololamp ?

Le salon fut un grand succès, nous avons eu un monde fou visitant notre stand, et les gens étaient bluffés par la 3D, on entendait beaucoup de « wow » !

Les visiteurs nous ont apporté de nombreuses idées très intéressantes d’applications, et nous avons rencontré des partenaires pour les développer.

Le CES était aussi l’occasion pour nous de tester la robustesse de nos algos de machine learning avec des milliers de visiteurs différents. Le résultat était remarquable !

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Nous allons très bientôt lancer une campagne de financement participatif pour délivrer la lampe avec le SDK dans Unity. Nous sommes en train de finaliser des fonctionnalités nouvelles de la lampe ; des choses incroyables qu’on avait vues que dans les films de science fiction jusqu’à présent ! Nous les dévoilerons pour la campagne.

Merci Guillaume et pour voir de plus près HoloLamp, rendez-vous fin mars sur le salon Laval Virtual.

Grégory Maubon (578 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


1 comment for “HoloLamp, la réalité augmentée sans interface encombrante arrive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *