Facebook, nouvel eldorado de la réalité augmentée ?

On connaissait déjà l’importance de la réalité virtuelle aux yeux de Facebook. Le rachat spectaculaire de Oculus et de plusieurs autres sociétés du domaine nous ont montré que l’entreprise y voyait un axe majeur de son développement. Aujourd’hui on sait que la réalité augmentée est également une technologie incontournable pour Facebook. Est-ce un effet de mode ou un pari sur un changement complet d’interface d’accès au données digitales ?

Au cours de la conférence F8 du 18 avril dernier Mark Zuckerberg a fait plusieurs annonces très intéressantes aux yeux des développeurs de réalité augmentée, avec en particulier l’arrivée de la « Camera Effects Platform ». L’ « AR Studio » et le « Frame Studio » permettent d’ajouter des couches virtuelles aux images de la caméra du smartphone pour les publier directement sur Facebook. Les deux outils ont plusieurs niveaux d’usages, du « code free » pour les utilisations les plus simples aux scripts traditionnels pour mélanger les interactions.

Cette annonce a d’abord été vue comme une réponse de Facebook à Snap et ses multiples « filtres » qui permettent également de mélanger image réelle et données numériques. Quand on regarde de plus près les déclarations du staff de Facebook, on comprend vite que l’entreprise veut aller bien plus loin.

L’ambition de Mark Zuckerberg est de faire de la caméra la première interface entre l’utilisateur et la plateforme, pour se passer petit à petit des claviers et des écrans. C’est une démarche similaire à celle de Microsoft avec les Hololens. Ainsi Facebook ne sera plus limité aux smartphones ou à la tablette mais pourra être utilisé de manière naturelle sur tous les supports.

« We’re going to make the camera the first mainstream AR platform. Think about how many of the things around us don’t actually need to be physical. Instead of a $500 TV sitting in front of us, what’s to keep us from one day having it be a $1 app?”
Mark Zuckerberg (source nasdaq.com)

On peut noter également que cette annonce est liée au développement de « Places Graph » qui va permettre d’ancrer encore un peu plus le réseau dans l’espace réel. On peut donc s’attendre à voir arriver des usages combinés de géolocalisation et de reconnaissances d’images pour augmenter des lieux et les transformer en sorte de multivers localisés 😊 Évidemment, les opportunités sont immenses pour la communication et le marketing puisque que, pour la première fois, tout pourra être réalisé au sein d’un outil déjà fortement implanté chez les utilisateurs.

Mark Zuckerberg, ainsi que son CTO Mike Schroepfer, restent assez prudents sur le temps de diffusion de cette technologie. Les expériences de Google par exemple montrent que trouver un équilibre entre les usages des gens, les matériels disponibles et les contenus, n’est pas simple.

“We’re not using primitive tools today because we prefer primitive tools. We’re using primitive tools because we’re still early in the journey to create better ones.”
Mark Zuckerberg (source technologyreview.com)

Cependant, l’arrivée d’une plateforme comme Facebook dans ce jeu pourrait fortement accélérer les choses, un peu comme « Pokémon Go » l’année dernière. De là à penser que l’entreprise, et surtout sa partie Oculus, travaille sur du matériel RA/RV, il n’y a qu’un pas !

Quelles sont les opportunités pour les entreprises qui développent de la RA ? Elles sont nombreuses car nous pouvons parier qu’il faudra rapidement apporter une expérience « RA » aux projets qui jusqu’ici restaient assez classiques sur Facebook. Bon, on risque de passer par une phase de « logo sur la tête, kikoulol » mais elle sera probablement courte car les expériences de RA sont déjà connues. D’un autre côté, cette arrivée fragmente un peu plus le paysage de développement de la RA, tiraillé entre des technologies propriétaires et incompatibles. L’arrivée probable d’Apple sur le marché en juin risque de ne rien arranger …

Bref, allez tester la « Camera Effects Platform » et tentez quelques expériences pour voir si votre public Facebook y est sensible (ou vos clients). Il y a des utilisations ponctuelles à tenter tout de suite. Pour le long terme par contre, autant éviter de n’avoir qu’une seule compétence, pour les prestataires. Pour les usages, garder bien vos éléments de contenus. S’il vous faut changer de plateforme, que ce ne soit pas une catastrophe !

Tenez nous au courant de vos expériences !

Grégory Maubon (587 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *