Rencontre avec Magali Barbé, réalisatrice de Strange Beasts

C’est avec un grand plaisir que nous avons découvert il y a quelques temps le court métrage « Strange Beasts » de Magali Barbé. Ce film pose la question de l’usage de la réalité augmentée sous un nouvel angle et, finalement, nous remets face à notre propre usage des technologies. Nous sommes donc allés poser quelques question à Magali pour en savoir un peu plus sur la genèse et le sens du projet !

Bonjour Magali, peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ?

Bonjour! J’ai passé un Bac S. A l’époque, je n’étais pas attirée en particulier par les Sciences, en tous cas dans leur manière d’être enseignée au lycée… Mais j’aimais bien les maths, la philo et le français. Comme je voulais absolument apprendre le dessin, j’ai ensuite intégré une école d’Arts graphiques. J’y ai appris le dessin, le graphisme au sens large, l’illustration, la photo, quelques notions d’archi, et même un peu d’analyse filmique. Après cela, j’ai travaille en tant que graphiste, mais j’avais besoin de changement, donc au bout d’un an j’ai décidé d’aller tenter ma chance à Londres. J’ai fait une formation courte en animation/3D, et puis j’ai continué à me former ‘sur le tas’, dans mes premiers boulots… Et en animation, on continue d’apprendre tout au long de sa carrière! Je suis actuellement ‘shot creator’ dans une boite de previz. Cela consiste à créer des plans et séquences en 3D et vérifier que ça fonctionne, avant le tournage du film. J’ai récemment travaillé sur ‘Wonder Woman’, Fantastic Beasts’, pour Warner Brothers. Cela fait presque 9 ans que je suis à Londres, et je m’y plais toujours. Et à propos de Sciences, aujourd’hui, j’adore lire sur la Science de manière générale et écouter des postcats scientifiques!

La technologie au coeur de “Strange Beasts” est la réalité augmentée. Pourrais-tu nous expliquer ce qui t’a amené à travailler sur ce sujet ?

Je pensais d’abord créer une video ‘canular’: Je voulais imaginer un jeu vidéo un peu futuriste, créer une fausse pub pour ce jeu et la partager sur Youtube pour observer la réaction des gens. J’espérais que beaucoup aimeraient le jeu et auraient envie de l’acheter. Puis en traînant sur Youtube, j’ai réalisé que des canulars de ce style existaient déjà, très bien réalisés et sur des thèmes plus ou moins similaires. J’ai donc réfléchi à une narration en commençant par cette question: Qu’ai-je à dire sur la réalité virtuelle et sur cette notion de dématérialisation du monde ? L’idée du twist m’est donc venue assez naturellement. Elle découlait d’une réflexion à long terme sur le sujet.

Dans le film, Victor, le héro, semble profondément seul. On ne peut pas s’empêcher de penser à “Her”. Mais pour Victor, est-ce la technologie la cause de solitude ou, au contraire, vient-elle aider à la supporter ?

Je ne suis pas certaine que les technologies sont la cause de notre isolement. Je pense que le comportement des gens poussent à la création et au developpement des technologies, et non l’inverse. Evidement, on peut debattre du fait que les technologies changent nos modes de vie, et par conséquent, nos comportements. On peut parler de ‘boucle’, sans doute. L’isolation de mon personnage ne découle pas forcement des technologies, donc. Je suis à peu pres certaine que le sentiment d’isolation a toujours existé. Mon personnage utilise, en revanche, une certaine technologie pour combler un manque. Que cela lui soit ou non bénéfique, je laisse le spectateur décider!

Pour compléter la question précédente, au delà de la solitude, on voit que la technologie est un support à la projection de sentiments vers des choses qui n’existent pas. N’est ce pas paradoxal d’avoir à portée de mains des technologies aussi puissante, qui pourraient nous inventer des vies comme chez Rekall (Total Recal), et les utiliser pour courir après … l’Amour ?

‘Paradoxal’, je ne sais pas… Je trouve ca assez logique, je crois. Sans vouloir tomber dans le ‘mélo’, il me semble que la plupart des choses que l’on fait vont dans cette direction? Je veux dire, vouloir être ‘aimé’. Cela peut s’exprimer de manières très différentes en fonction des individus. Mais par exemple, quel réalisateur a dit cela (j’ai oublié j’avoue): “Pour être un bon réalisateur, il faut par dessus tout l’envie d’être aimé”. Personnellement, je suis d’accord, et je pense que c’est un sentiment universel.

Je ne vois personnellement pas dans ce film le côté négatif qu’on pourrait imaginer, en particulier sur la notion de solitude que nous avons abordé. Cependant j’aimerai savoir comment tu imagines ce futur plein de technologies qui transforme notre société ? Chacun créera-t-il son propre monde comme dans “A World of His Own” (The Twilight Zone) et la société disparaîtra ou allons-nous prendre un peu de distance et revenir vers des contacts “humains” plus nombreux ?

“Négatif’, non peut-etre pas… Pas particulièrement ‘positif’ non plus, ahah. Il me semble qu’il y a quelque chose d’assez triste dans l’idée de créer une entité pour reporter une forme d’amour/affection, sans en recevoir de réelle en retour.

Pour le futur, je n’ai évidement aucune certitude… Mais je crois que pas mal de gens ont besoin, ou en tous cas envie de contact humain et physique. Pour moi la question serait donc plutôt: Est-ce qu’un jour une technologie pourra effectivement recréer cela, l’imiter suffisamment bien pour que l’on puisse vraiment s’en passer?…

Merci Magali pour ton temps et tes réponses ! Si vous ne l’avez pas encore vu c’est le moment de vous plonger dans « Strange Beasts » et de nous donner votre avis !

Grégory Maubon (586 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *