Avec Holostoria, créez simplement des expériences immersives !

Au cours du dernier Laval Virtual, la zone startup était particulièrement intéressante, avec en particulier l’entreprise Opuscope qui présentait sa solution Holostoria. Cette application permet à tout le monde de développer ses expériences en réalité virtuelle et en réalité augmentée, de la manière la plus simple possible. Nous sommes allés rencontrer sa cofondatrice, Soraya Jaber, pour en savoir plus.

Bonjour Soraya, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?

Bonjour l’équipe,

Mon parcours est assez atypique, après avoir passé un bac scientifique en 2013, option Histoire de l’Art, j’ai poursuivi mes étude en m’orientant vers ma véritable passion : l’Art. J’ai ainsi intégré la licence Histoire de l’Art de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Autodidacte et curieuse de nature, je m’intéresse à beaucoup de sujets, notamment à l’économie et aux nouvelles technologies.

C’est lors de l’été 2015, qu’avec mon meilleur ami Thomas Nigro (développeur principal de VLC sur Windows et Microsoft Regional Director), nous avons transformé une idée un peu “folle”, en un véritable projet : réinventer les moyens d’accès à l’Art et à l’Histoire à l’aide des nouvelles technologies de réalité virtuelle et mixte.

La startup Opuscope est ainsi née légalement en février 2016, après plusieurs mois de réflexion, recherches et travaux.

En quoi consiste Holostoria ? Avec quels matériels pouvez-vous travailler ?

Holostoria est le premier logiciel destiné à des professionnels sans aucune compétence technique qui leur permet de créer facilement des expériences immersives et augmentées.

Il est conçu pour les appareils de réalité mixte et virtuelle avec une interface utilisateur naturelle répondant aux doigts, à la voix et à l’œil. Il s’agit du premier logiciel what you see is what you get (WYSIWIG) de création en réalité virtuelle et mixte.

L’utilisateur peut créer une expérience 3D en important du contenu (modèles 3D, images, vidéos, sons, textes, etc) et en l’agençant dans l’espace aussi simplement que s’il utilisait Powerpoint ou Photoshop.

Pourrais-tu nous dire ce qui vous a amené à imaginer ce produit ?

Nous nous sommes rendu compte, dans les premiers mois suivant la création de la startup, de la difficulté de créer des expériences 3D. En effet, cela nécessite de faire appel à des développeurs ou ingénieurs maîtrisant des moteur 3D tels qu’Unity ou Unreal Engine et entraîne un coût, qu’au final, peu de professionnels et entreprises peuvent s’offrir.  

Nous avons commencé à travailler dans le secteur culturel où cette problématique est très présente à cause de budgets très limités.

Nous avons donc décidé de développer la technologie que nous utilisions en interne pour créer des expériences culturelles afin de concevoir un logiciel qui permettrait au plus grand nombre de s’approprier ces nouvelles technologies virtuelles.

Le concept d’Holostoria est ainsi né pendant l’été 2016. Il sortira dans les prochains mois sur les différentes plateformes de réalité virtuelle et mixte disponibles sur le marché.

Quels sont vos futurs clients ? Visez-vous l’utilisateur final dans les entreprises ou plutôt des  “intermédiaires” (agences de communication, fournisseurs de services, etc.) qui voudraient étoffer leur offres ?

Notre logiciel s’adresse aux professionnels de différents secteurs, souhaitant mettre en valeur leurs produits, œuvres ou encore discours.

Nous pensons qu’il sera utilisé aussi bien en interne dans des entreprises possédant un département marketing/communication que par des agences de communication, ayant l’habitude d’utiliser des logiciels de création 2D et souhaitant réussir leur “transformation digitale” en passant à la 3D.

De manière un peu plus large, comment-vois tu la diffusion de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle dans le monde professionnel ? Est-ce que tous les secteurs vont s’approprier ces technologies ?

Je pense que l’adoption de ces technologies dans le monde professionnel va s’effectuer progressivement. Aujourd’hui, le coût de la technologie est un frein, particulièrement celui de la réalité mixte avec Microsoft Hololens. La démocratisation des appareils passera pas une baisse des prix, une amélioration de la VR mobile et par une augmentation de l’offre de contenu.

Un logiciel tel qu’Holostoria est donc nécessaire pour une véritable démocratisation. Il permettra à toute personne de pouvoir s’exprimer sur ces nouveaux médiums.

Une dernière question, sans dévoiler de secret, quelles sont vos prochaines étapes ?

La principale prochaine étape est la sortie publique d’Holostoria qui, aujourd’hui, est uniquement disponible pour nos partenaires.

Dès le mois prochain, vous pourrez télécharger gratuitement Holostoria sur le Windows Store ainsi que sur Steam VR. Les mois suivants, notre logiciel sera également accessible sur Oculus Rift ou encore Gear VR.

En terme de fonctionnalité, l’étape majeure sera le mode collaboratif qui permettra à plusieurs membres d’une même équipe de travailler simultanément sur un même projet, qu’ils soient dans un même espace ou non, ce qui favorisera le travail à distance.

Merci Soraya ! Rendez-vous sur le site de Opuscope pour découvrir plus en détail Holostoria

Grégory Maubon (596 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *