Le Drop, la messagerie instantanée pour les imprimés !

Il y a quelques semaines, Snappress a lancé le Drop, un service ultra simple pour augmenter n’importe quel support imprimé, un peu à la manière d’une messagerie instantanée. Nous sommes allés poser quelques questions à Jérôme Idelon pour mieux comprendre le produire et en savoir plu sur la stratégie de la société.

Bonjour Jérôme, pourrais-tu nous parler de ton parcours ?

Après quelques années sur les bancs d’écoles de commerce, je me spécialise dans l’écosystème des startups digitales avec une 1ère expérience dans un site de rencontres.

Après un tour du monde en solo, j’accepte le défi d’une toute jeune société : trouver des usages et monétiser, une nouvelle technologie :  l’imprimé connecté. 2 ans plus tard à la tête du développement, le défi est relevé avec des dizaines de partenaires, plusieurs centaines de milliers d’euros de CA…

En parallèle, je développe une application mobile de messagerie localisée, malheureusement avortée.

Fin 2016 la société SnapPress me fait partager sa vision, que je partageais. La suite, nous l’écrivons ensemble en ce moment même.

Est-ce que tu peux nous présenter SnapPress et sa dernière nouveauté, le Drop ?

SnapPress est une solution globale “d’’imprimé augmenté” et développe :

  • Une suite de logiciels : les imprimeurs, agences, graphistes, cataloguistes… utilisent notre Plug In InDesign de réalité augmentée et notre plateforme SaaS pour augmenter leurs imprimés (journaux, magazines, etc.)
  • Une application mobile : les lecteurs l’utilise pour révéler les contenus en réalité augmentée (Application SnapPress : gratuite / Android – iOS )

SnapPress bouleverse et démocratise le marché de l’imprimé augmenté via :

  1. Un plug-In de réalité augmentée sur InDesign (SnapPress Publisher).
  2. Un modèle économique presque Freemium : 2€ / page
  3. Une application mobile qui fait bien plus que ses concurrentes (qui permet de Droper)

SnapPress souhaite avant tout démocratiser la réalité augmentée avec le premier usage BtoC : le Drop.

Quand on utilise le Drop, on voit que l’aspect social est très important. Pourquoi avoir misé sur cette possibilité d’échange de “Drop” grâce à la réalité augmentée ?

Snapchat et Facebook permettent d’agréger des contenus en réalité augmentée sur un flux vidéo : par exemple un arc en ciel au dessus d’un banc public. Cependant, il est impossible pour l’utilisateur de le retrouver dès qu’il ferme l’application. Il lui est même impossible de partager ses créations. Dommage non ?

Notre différenciation est là. Nous avons inventé le statut “public” de la réalité augmentée en permettant à chacun de déposer, mais surtout de révéler les créations des autres utilisateurs.

Ce partage et cette interaction sont les deux éléments clés de la création d’une communautée.

Le Drop est un message en réalité augmentée déposé via l’app SnapPress, sur un visuel (magazine, affiche, livre, packaging, etc.), tous les utilisateurs de l’application pourront dévoiler, commenter et partager ce message.

Nous avons initié l’usage sur l’imprimé principalement pour deux raisons :

  • La reconnaissance d’images est optimale sur l’imprimé (contrairement à une rue où les voitures qui bougent, la luminosité vont faussés cette reconnaissance)
  • L’imprimé permet le “1 to N”, viser N personnes via 1 seule action. Déposez un Drop sur la couverture du Monde et l’ensemble des lecteurs du même journal pourront instantanément voir votre message.

Pour finir ce point, une petite anecdote :

Christophe Bossut, créateur de SnapPress a rencontré une libraire passionnée qui,  dans sa librairie, pose des Post-It sur ses piles de livres avec ses commentaires.

« Madame, vous savez que, grâce au Drop (Post It virtuel), tous les lecteurs du monde pourront lire vos commentaires et conseils de lecture ? »

La réponse fut surprenante !

« Mais monsieur, je ne vais pas m’amuser à photographier toutes les couvertures de toutes les librairies ! »

Cet exemple montre la rupture avec l’existant. Le Drop est attaché à l’image, non à l’objet. Cette différenciation (et l’imprimé) permettent de viser des milliers d’utilisateurs potentiels avec un seul Drop.

Une autre caractéristique importante est la facilité d’utilisation du Drop (et de Snappress). Vous pensez que c’est une condition absolument indispensable pour que les producteurs de contenus et les utilisateurs prennent pleinement conscience de l’intérêt de la réalité augmentée ?

Nous essayons faire preuve de “simplixité” : rendre simple, un processus complexe. L’utilisateur se moque de la technologie, il pense usage et facilité.

Etant adepte du mode agile, il faut aujourd’hui passer par un ChatBot sur Messenger (Messagerie Facebook), pour créer un commentaire texte en réalité augmentée (Drop). D’ici l’été 2017, il sera possible de le faire directement depuis l’application.

Gamin, je dessinais des moustaches sur les mannequins de “La Redoute”, des lunettes sur les visages des unes de magazines. D’ici ce même été 2017, il sera également possible, grâce à la l’application SnapPress de dessiner ,déposer des gifs, photos et bien d’autres contenus sur tous les imprimés.

Pourquoi choisir de passer par Facebook Messenger pour créer des “Drop” ?

L’agilité ! Nous avions besoin de lancer une version “Beta”, un MVP (Minimum Valuable Product) afin d’obtenir les premières remontées utilisateurs.

Même je suis persuadé de l’extinction des applications mobiles à court terme, le développement d’une application reste la meilleure option technologique pour l’instant sur la V1.

Un question plus générale, comment vois-tu l’avenir de “l’imprimé” en particulier dans le commerce ? Est-ce que la réalité augmentée est une solution incontournable dans la relation avec le consommateur ?

Je le vois ultra personnalisé. Chaque imprimé que je recevrai touchera mes centres d’intérêts, mes habitudes. Le catalogue Carrefour ou Leclerc prendra compte de mes derniers achats recensés sur ma carte de fidélité. Adieu donc les pages sur les serviettes hygiéniques et démaquillant 2 en 1 pour tous les lecteurs hommes célibataires.

Le journal auquel je suis abonné me proposera des publicités ciblées en fonction de celles qui ont marquées mon intention dans le passé. Je suis persuadé que même la partie éditoriale sera adapté au lecteur (section science ou géopolitique plus développée, information géolocalisée…)

Connaître le lecteur est indispensable pour lui proposer un contenu personnalisé. La réalité augmentée a un double avantage. Elle permet de collecter la data des utilisateurs et d’offrir des contenus différents pour un même support visuel (Par exemple des pourcentages de réduction différent sur une même publicité suivant le lecteur). Ce qui, au passage, permet des économies importantes pour les annonceurs au niveau de l’impression et de l’automatisation.

Est-ce que pour toi le développement de ce marché doit passer par un rapprochement des multiples acteurs et solutions qui le composent actuellement (comme le rachat de Layar par Blippar) ou va-t-il rester assez hétérogène comme aujourd’hui ?

L’avenir nous le dira mais je suis certain que la réalité augmentée va s’implanter dans notre quotidien à tous les niveaux (transports, communication, gaming, presse, …).

Aujourd’hui il existe des dizaines / centaines d’applicatifs de réalité augmentée (qui fonctionnent très bien) avec des noms, applications différentes. Le marché va de façon certaine s’homogénéiser avec quelques acteurs mondiaux.

De notre côté nous nous sommes rapprochés de DigiSchool afin de développer les usages naissant de l’apprentissage et de la connaissance avec la réalité augmentée.

Une dernière question, si tu avais une chose à ajouter à Snappress tout de suite, sans contrainte technique ou financière, que choisirais-tu ?

Ma vision de SnapPress est la possibilité, une fois que la technologie nous le permettra, de pouvoir déposer des contenus en réalité augmentée absolument n’importe où (au milieu de la rue, dans le creux de ma main, sur le canapé d’un ami, …)

Et aussi une table de ping-pong dans nos bureaux 🙂

Merci Jérôme d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et rendez-vous sur Snappress pour tester le Drop !

Grégory Maubon (606 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA'pro l'association de promotion de la réalité augmentée. => www.maubon.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *