Le mois des bilans phase 1 : Un regard sur l’activité de l’Ago’RA en 2017

Le mois de janvier est propice aux vœux et aux bilans. Nous proposons donc les deux dans cet article avec quelques données de l’activité de notre Ago’RA sur 2017. Nous vous proposerons très bientôt de revenir sur les faits marquants de la réalité augmentée en 2017.

Attention, les chiffres que vous allez trouver dans la suite ne se sont pas exhaustifs et ne représentent pas une vision homogène du secteur de la réalité augmentée en France. Cependant, ils nous semblent assez intéressants pour en tirer quelques « visions » des projets et des créations d’entreprises :). Comme vous le savez peut être l’Ago’RA a pour vocation de faciliter les relations entre les offreurs de solutions de réalité augmentée et les futurs usagers. Pour simplifier encore le processus nous avons mis en place en 2016 un formulaire qui aide les demandeurs à préciser leurs pensées. Dans 99% des cas, un contact téléphonique est ensuite proposé pour préciser certains points, nous permettre de qualifier le besoin et, très souvent, corriger soit le budget estimé soit le périmètre de la prestation demandée.

Sur 2017 nous avons reçus environ 90 sollicitations par mails, rencontres, téléphones, etc. Le chiffre est un peu imprécis car nous ne suivons vraiment que celles qui conduisent à une utilisation du formulaire, soit 41 en 2017. Vous pouvez voir ci-dessous la répartition des demandes au cours de l’année et suivant le type de demande : Un projet d’étudiants, une création d’une entreprise, un projet dans une entreprise existante.

Sur ces 41 demandes, 33 sont « sérieuses » c’est à dire qu’elles ont un mode de financement prévu, que le porteur a mesurer les difficultés propres au projet et que des mises en relation ont été effectué de manière directe ou anonyme. Les 8 autres projets n’ont pas été poursuivi par les demandeurs pour diverses raisons.

Projets portés par les entreprises

Pour les projets portés par des entreprises, les budgets envisagés sont visibles dans le graphes ci-dessous.

Nous avons noté cette année un assez bonne anticipation des budgets de la part des entreprises même si dans la majorité des cas, la partie « création de contenu » était fortement sous estimée, ce qui entraîne majoritairement un recadrage du périmètre fonctionnel du projet. Nous avons également remarqué que dans la tranche des budgets inférieur à 15k€, l’entreprise avait une compétence interne qui pouvait prendre en charge une partie du développement en réalité augmentée ou qu’une monté en compétence de ce type était prévue (mais financée sur un autre budget).

Création d’entreprise

Sur les 7 projets de création d’entreprise, 3 ont été jugés sérieux. Nous avons également tenté de sentir le degré de maturité du porteur de projet par rapport au domaine de la réalité augmentée, à la fois du point de vue technique (ce qui est possible) et usage (ce qui a été fait) :

  • 0 si le porteur n’a quasiment aucune connaissance de ce qui est possible aujourd’hui et s’il n’a pas effectué de recherche sur ce qui a été fait
  • 1 si le porteur n’a qu’une vague connaissance des deux sujets
  • 2 si le porteur a effectué des démarches qui lui donne des bases sur les deux points.

Aucun des projets de création n’avait le niveau 2, 4 étaient de niveau 1 et 3 de niveau 0. Comme nous pouvons nous y attendre, les projets qui nous ont semblé possibles sont de niveau 1.

Un projet est une utilisation originale de la réalité augmentée dans un domaine de connaissance sur porteur et est aujourd’hui en évaluation pour un financement privé par deux entreprises. Les 6 autres sont des idées déjà mises en place dans le passé.

Les 3 projets de maturité 0 étaient portés sans aucune connaissance de la technologie actuelle, ni de l’historique des précédentes tentatives, ni même du besoin du marché cible. Un de ces projets est entré dans un programme d’incubation … et c’est une source d’étonnement quotidien !!

Le projet qui nous semblait pas réalisable mais de maturité 1 est également entré en incubation, dans ce cas la réalité augmentée n’est plus son coeur de métier.

Une micro conclusion ?

Les chiffres de 2017 nous semblent plutôt bons puisque en 2016 nous avions eu environ 130 sollicitation pour 45 formulaires remplis et « seulement » 25 projets jugés sérieux. C’est un vrai bond qualitatif, en particulier pour les projets d’entreprises. Les budgets semblent beaucoup plus en accord avec les prestations demandées et la proportion de créations jugées sérieuses est stable (environ 50%).

Pour les créations d’entreprises, il nous semble très difficile de vouloir en tirer des conclusions. Nous restons cependant très étonné de la méconnaissance des porteurs de projets, en particulier sur les projets similaires qui se retrouvent simplement sur Internet ou dans la veille de RA’pro …

Nous allons voir si les choses se confirment en 2018 et nous en profitons pour vous souhaitez à tous une excellente année sous le signe de la réalité augmentée attachée à la réalité 🙂

La plus belle représentation de la réalité augmentée en 2017 from ZOHAR LAZAR 🙂

Grégory Maubon (662 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA'pro l'association de promotion de la réalité augmentée. => www.maubon.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *