InCarnatis : de la lecture augmentée à un univers transmédia

Je vous propose de découvrir aujourd’hui une aventure éditoriale particulièrement ambitieuse (et réussie) pour matérialiser le monde d’InCarnatis grâce en particulier à la réalité augmentée. Allons donc poser quelques questions à Marc Frachet, l’auteur.Autant être clair tout de suite : je ne suis pas objectif, je suis fan !

Bonjour Marc, pourrais-tu te présenter en quelques lignes et nous dire ce qu’est le projet “InCarnatis” ?

Bonjour, j’ai 48 ans. Dès l’âge de 15 ans, j’ai eu envie de raconter des histoires. J’ai commencé en musique. À 17 ans, j’ai rencontré le jeu de rôle et ça a été une révélation : “on peut créer un monde et le faire vivre avec des personnages et des histoires…”, alors je me suis lancé dans refaire le monde 😉 autour d’un projet comportant romans, BD, jeu de rôle et musiques, qui s’est construit avec le temps et est devenu InCarnatis : un univers transmédia SFFF. C’est à dire un univers narratif qu’on peut aborder par différentes portes d’entrée. Aujourd’hui, il en existe plusieurs, à commencer par la colonne vertébrale éditoriale : une trilogie de romans transmédia (2 tomes parus qui vont conjuguer les médias pour raconter l’histoire et immerger le lecteur) ; des musiques et récits audio ; une aventure de jeu de rôle à vivre en convention (le JdR arrivera plus tard) et une expérience de réalité virtuelle, un mini jeu en VR à découvrir en salons également.

J’ai personnellement beaucoup aimé le premier tome de cette trilogie en particulier parce que les “augmentations” aident à l’immersion dans le monde sans pour autant nous couper de l’histoire. Qu’as tu recherché avec ces augmentations et quelles sont les retours que tu as eu des lecteurs ?

Merci ! L’idée était de proposer d’autres dimensions de l’univers InCarnatis (audio, visuelles, expérientielles…) afin de conjuguer les médias pour raconter l’histoire, appuyer la narration à certains moments, et favoriser l’immersion du lecteur dans l’univers InCarnatis. Ce qui évite aussi de trop charger le texte en description et permet de maintenir le rythme d’une histoire pensée comme un grand film d’aventure. Les lecteurs apprécient beaucoup ! Certains pensent qu’il y a juste ce qu’il faut, d’autres en voudraient plus… certains s’en passent, le texte se suffit ! Nous en avons intégré un peu plus dans le 2ème tome de la trilogie qui vient de paraître. Mais cela est un livre avant tout et les médias sont additionnels. Ne pas y avoir accès ne doit pas gêner la compréhension de l’histoire. Mais cela vient la prolonger grandement !

On parle plus du roman mais en fait InCarnatis est un projet plus global, un véritable univers. Est-ce que tu comptes utiliser la réalité augmentée pour donner vie à ce monde ? As-tu des idées d’utilisations précises ?

Oui, c’est tout un univers pensé globalement dès le début, d’où une certaine complexité de mise en oeuvre (usine à gaz ?), mais au final, une certaine puissance éditoriale avec un contenu très riche que nous allons présenter progressivement dans nos réalisations futures. Concernant la réalité augmentée, qui permet de mêler la réalité et une surcouche d’informations, je rêve d’un grand jeu en réalité augmentée, permanent. D’ici là, nous aurons certainement proposé d’autres réalisations, parmi lesquelles le développement d’un âge InCarnatis médiéval.

De manière plus générale, on voit apparaître de plus en plus de projets “hybrides” dans l’univers du livre, sans pour autant que cela bouleverse le domaine (il n’y a jamais eu autant de sortie de livres). Est-ce que le secteur est en train de changer pour toi, ou toutes ces augmentations ne sont-elles pas des gadgets destinés à satisfaire un certain type de lecteurs et de lectrices ?

Gadget, je ne sais pas. Mon idée à moi est de proposer différentes dimensions d’un univers global à partir d’un livre. Ce qui crée une nouvelle expérience très sympa de “lecture augmentée”. Depuis 3 ans que nous arpentons les salons en France, nous croisons de plus en plus d’auteurs qui nous disent qu’ils préparent un livre comme InCarnatis, avec des médias additionnels. Cela nous fait très plaisir de voir que ce modèle séduit les créateurs. En revanche, les éditeurs traditionnels, spécifiquement les gros, semblent ne pas prendre de risques. Peut-être attendent-ils que les américains le fassent avant pour les copier après ? 😉 En tous cas, nous l’avons fait et pouvons certifier que le public est en attente de nouvelles expériences et de nouveaux univers.

Et, c’est un effet inattendu qui me vaut d’intervenir régulièrement en tables-rondes, universités ou auprès de jeunes ou de réseaux pédagogiques, la présence des médias crée de l’appétence pour la lecture. Et ça, c’est un sérieux avantage quand on veut amener les gens à la lecture.

Quelles seront les prochaines étapes pour “InCarnatis” et comment y participer ?

En participant début 2019 à la campagne de crowdfunding que nous allons lancer pour le tome 3 de la trilogie qui paraîtra en octobre 2019. Comme pour les 2 précédents volumes, nous recourrons au financement participatif pour nous aider à financer ces contenus additionnels, car c’est un surcoût important que nous ne pouvons pas répercuter dans le prix de l’ouvrage (ce qui implique d’en vendre beaucoup pour espérer équilibrer financièrement ! Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui). En plus de ses aspects artistiques et humains, InCarnatis est aussi une sacrée aventure entrepreneuriale et nous sommes d’une certaine façon une start-up.

Nous allons également sortir un fascicule pour notre 1ère aventure de JdR et permettre ainsi à tout le monde de pouvoir découvrir InCarnatis en jouant. Et proposer notre mini-jeu en VR dans le store d’Oculus GO.

Le mieux est de s’inscrire à la news-letter sur le site incarnatis.com afin de recevoir nos nouvelles et les dates des salons, nombreux, auxquels nous participons (plus de 90 en 3 ans !).

Merci Marc pour toutes ces réponses ! J’ajoute que les tomes 1 et 2 d’InCarnatis sont d’excellents cadeaux de Noel pour les fans de SF/Fantasy qui veulent découvrir une nouvelle manière d’entrer dans une histoire ! Vivement le tome 3 !

Grégory Maubon (660 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA'pro l'association de promotion de la réalité augmentée. => www.maubon.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *