Dynabook propose des lunettes de réalité augmentée pour les professionnels

Gabriel Kheradmand, Solutions specialist at dynabook Europe

Si vous êtes dans le domaine des technologies immersives, vous avez peut être suivi les annonces de Toshiba en 2018, et en particulier la mise sur le marché de la solution « dynaEdge AR Smart Glasses ». Depuis cette annonce, la communication de l’entreprise a été assez discrète mais les choses ont bien avancé. Pour faire le point, nous sommes allés poser quelques questions à Gabriel Kheradmand, responsable de la commercialisation sur l’Europe.

Bonjour Gabriel et merci de nous accorder un peu de ton temps. Pourrais-tu nous présenter l’activité de Dynabook Europe et nous expliquer ton rôle dans la société ?

Bonjour Grégory,

Dynabook Europe est historiquement connu en tant que division PC de Toshiba. Nous avons progressivement pris notre indépendance depuis 2018 faisant suite à notre rachat par le groupe SHARP. Notre activité principale restant la fabrication et commercialisation d’ordinateurs à destination des professionnels (entreprises, institutions, industrie…).

Je suis responsable de la commercialisation des solutions informatiques que nous proposons, à savoir les lunettes connectées DynaEdge, et l’offre Dynabook Mobile Zéro Client. Avec mes collègues de l’équipe solution, nous accompagnons les clients dans leurs projets d’innovation et nous faisons le lien avec notre R&D au Japon et notre nouveau groupe.

Peux tu nous expliquer ce que sont les “dynaEdge DE-100” et peut être revenir un peu sur leur histoire ?

Le dynaEdge est un ordinateur « wearable » pouvant être utilisé en main libre et affichage tête haute en combinant différentes lunettes connectées. Nous proposons d’ailleurs nos propres lunettes connectées, les AR100, développées en collaboration avec Vuzix.

Nous avons développé cette solution pour faire suite à des demandes de clients industriels cherchant une solution de lunettes connectées sous Windows 10 Pro. Les lunettes connectées offrent aux opérateurs de maintenance, de production ou de logistique une ergonomie incomparable aux autres appareils sur le marchés. Contrairement aux smartphones, aux tablettes ou aux PDA, les smart glasses s’utilisent en mains libres et avec un affichage tête haute.

Bien que la majorité du marché des lunettes connectées soit sur Android, nous avons pu vérifier l’intérêt bien réel pour des lunettes sous Windows au contact de clients dans différents secteurs. En effet, notre solution dynaEdge peut être considérée comme un PC par les services informatiques. On pourra y appliquer les mêmes règles de sécurité que sur PC professionnel, et lui donner accès à des réseaux Wi-Fi d’entreprise desquels les appareils mobiles sont habituellement exclus. De plus, certaines applications déjà déployées chez les clients seront directement fonctionnelles avec le dynaEdge ce qui facilite le déploiement.

Aujourd’hui, chez quels types de clients êtes vous présents ? Quels sont les usages les plus caractéristiques  ?

Les dynaEdge sont déployés chez des clients ayant comme point commun de réaliser des tâches manuelles et techniques. Nous sommes donc présents chez des mainteneurs industriels, des laboratoires pharmaceutiques, et dans le secteur aérospatial.

Le système Dynaedge

Le cas d’usage le plus commun est aujourd’hui l’assistance à distance. L’utilisateur de lunettes connectées peut montrer en temps réel ce qu’il voit à un expert à distance et bénéficier de l’aide de ce dernier pour résoudre des problèmes plus ou moins complexes. Cette utilisation très simple permet d’éviter les arrêts de production, les délais de maintenance et est forcément très utile dans un contexte de réduction des déplacements et donc de coûts.

Un cas d’usage plus avancé consiste à afficher des procédures ou modes opératoires sur l’écran de la lunette connectée. Grâce à des instructions de travail en affichage tête haute, l’utilisateur est guidé dans la réalisation de tâches étape par étape. Cette fonctionnalité est très polyvalente, elle peut aller de la simple formation, à l’établissement d’un rapport d’inspection avec photos, relevé de mesures ou commentaires en dictée vocale.

Pour aller plus loin, notre solution à d’autres applications en logistique (picking) aussi bien qu’en métrologie et en géologie.

Pourrais-tu nous expliquer votre modèle de distribution ? Est-ce que vous accompagnez vos clients dans la définition de leur besoin en amont ? dans la mise en place des outils logiciels ? dans le suivi de l’évolution des besoins ?

Notre modèle de distribution est calqué sur celui de notre distribution de PC professionnels. Il est basé sur l’achat (et non pas l’abonnement), et nous proposons des garanties d’échange à neuf. C’est un mode de distribution est indirect via des revendeurs informatiques classiques ou via des intégrateurs spécialisés comme AMA ou Immersion.

Afin de proposer une offre clé en main, nous nous appuyons sur un partenariat de distribution avec l’éditeur Ubimax. Un client peut donc acheter chez nous le matériel, les garanties et des applications Ubimax qui sont parfaitement adaptées à l’ergonomie lunettes connectées.

Les clients viennent souvent avec une idée bien précise de ce dont ils ont besoin, que ce soit de l’assistance à distance, ou pour digitaliser un mode opératoire. Nous intervenons donc principalement dans la formation des utilisateurs à l’utilisation des lunettes et dans la création de modes opératoires.

Enfin, nous accompagnons les clients dans la configuration de la solution retenue, puisque nous avons la possibilité de réaliser des installations « On Premise », en plus de nos offres hébergées dans le cloud.

En prenant un peu de recul, comment vois-tu aujourd’hui le développement de l’utilisation des lunettes de réalité augmentée ? As-tu identifié des difficultés ou au contraire des opportunités particulières ?

Le progrès des lunettes connectées ces dernières années est impressionnant. Il reflète les évolutions des technologies de PC et des téléphones.

Pour l’instant les lunettes connectées restent réservées aux clients professionnels. Le développement de l’utilisation des Smart Glasses est conditionné à leur retour sur investissement, aux problèmes qu’elles permettent de résoudre.

Les lunettes apportent certes du confort grâce à leur ergonomie et l’aspect ludique, mais le confort ne justifie pas un investissement à lui seul, surtout que les solutions restent couteuses. Les économies et le temps gagné sont les déterminants principaux.

Pour nos clients industriels, les économies représentent plusieurs milliers d’euros. Pour l’instant, à ma connaissance, les clients dans le domaine des services ne peuvent pas profiter de tels retours sur investissement, surtout par rapport au coût actuel du matériel.

La période que nous traversons a accéléré les transformations dans l’organisation du travail, que ce soit pour le télétravail, pour réaliser des télémaintenances avec des lunettes connectées, ou même prendre un rendez-vous en téléconsultation.

Et dans l’avenir (proche) ?

Dans un avenir proche, je suis curieux de voir ce que les capteurs LiDAR peuvent apporter aux lunettes connectées, et les nouveaux cas d’usages que nous pourrons créer.

Enfin, nous suivions l’évolution de la connectivité qui est critique dans l’utilisation de solutions d’assistance à distance. 

Quelles sont les prochaines étapes pour les dynaEdge ?

A l’avenir nous envisageons le dynaEdge davantage comme un appareil au centre de différents outils avec différents cas d’usages. Le dynaEdge peut en effet être utilisé autant comme un PC portable, via un adapteur comme le Mirabook, que comme une solution de lunettes connectées. On prévoit donc de développer cet aspect via des applications et des accessoires.

Nous prévoyons également d’enrichir notre offre de lunettes connectées en assurant la compatibilité avec les lunettes de différents fabricants, avec des formes et des utilisations variées. Nous pourrons par exemple proposer des lunettes binoculaires permettant la réalité augmentée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *