La vision de l’avenir des objets communicants par Rafi Haladjian

Voici un article qui prend de la hauteur par rapport à la ligne éditoriale classique de notre blog. En effet, la vision de l’avenir de Rafi Haladjian est plus qu’intéressante.
Rafi Haladjian n’est pas le plus grand défenseur de la réalité augmentée ! Il trouve en particulier que “nous trichons… On prend la réalité, on la rend virtuelle. Ce que je voudrais, c’est ne plus avoir d’écrans entre la réalité et moi.” et “La réalité augmentée est une technique drôle mais ne résout pas le vrai problème. Le vrai problème est  qu’il n’y ait plus d’écran ! Qu’il n’y ait plus rien et que ce soit nous  qui soyons assis au milieu d’un monde intelligent.
Qu’il n’y ait pas des écrans à travers lesquels on vit au milieu de choses virtuelles. Ce qui m’intéresse ce sont les atomes, pas les bits.
Je trouve intéressant de confronter les idées et les visions du futur de la réalité augmentée.

Présenter en quelques mots Rafi Haladjian n’est pas facile!  J’ai donc essayé de résumé son parcours.

L’experience professionnelle de Rafi Haladjian débute en 1984. C’était une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas imaginer. En effet à l’époque le gadget à la mode se nommait Minitel. Pour son premier emploi, chez Pubnou un des premiers éditeurs sur Minitel Rafi montait des centres serveurs et des services Minitel dont beaucoup de messageries. Après quelques années l’esprit d’entrepreneur a pris le dessus sur l’employé, en effet Rafi a racheté cette société.

En 1994 Rafi crée FranceNet, le premier opérateur Internet français. L’objectif était de proposer une (r)évolution par rapport au Minitel.
Puis en 2003, création de Violet afin de proposer une évolution,cette fois ci, de l’internet.  A l’époque Rafi se pose la question : « Comment consulter l’information de façon différente? »

La société Violet est connue par le grand public grâce à son lapin Nabaztag (2005). Avec ce lapin l’idée était de proposer une solution pour supprimer l’écran de l’ordinateur. Le rôle de Violet était d’innover pour rendre les objets communicants et la domotique sexy.
Un des grands principes de Rafi Haladjian est de produire des objets désirables en utilisant les technos existantes. Son exemple est de dire que si même le lapin, qui est crétin et dépourvu d’intelligence,  peut se connecter à Internet et communiquer alors tous les autres objets peuvent les faire aussi.
Un des concepts de sa dernière société, sen.se, est l’intelligence ambiante. Pour Rafi Haladjian, la prochaine étape est de ne connecter plus des objets mais connecter des lieux.

Dans l’intervention du Jeudi 27 Mai 2010 BFM radio 01 Business – (Frédéric Simottel), Rafi nous explique sa vision de l’avenir des usages de la communication des objets.

[audio:http://www.augmented-reality.fr/wp-content/uploads/2010/06/20100530_business_1_modifie.mp3]

Cliquez sur le lecteur ci-dessus pour écouter cette intervention.

Olivier Schimpf (205 Posts)

J’ai une formation technique et je suis passionné par les nouvelles technologies et tout ce qui s’en approche.

Aujourd’hui je participe,à l’animation du blog http://augmented-reality.fr. En 2011, nous avons créé avec Gregory Maubon, l’association de promotion de la réalité augmentée RA’pro dont je suis le président. Dans le cadre des activités de RA’pro, je co-organise les ARuseCamp (http://ARuseCamp.org) et j’interviens pour des conférences, des ateliers ou du conseil et de l’accompagnement.

Vous pouvez me joindre à cette adresse olivier@augmented-reality.fr ou via skype olivier.schimpf

Linkedin ; http://www.linkedin.com/profil…..rk=tab_pro


4 comments for “La vision de l’avenir des objets communicants par Rafi Haladjian

  1. 12 août 2010 at 12 h 59 min

    Bel article sur cet homme visionnaire ! Je vous conseille de prendre le temps d’écouter l’interview.
    Je suis un heureux possesseur de Nabaztag depuis quelques années car je suis fasciné par le concept d’objets communicants (à défaut d’être intelligents). Le lapin fut la première étape pour se passer de l’ordinateur et aujourd’hui d’autres objets suivent. Peut être la réalité augmentée est-elle une étape vers cette informatique ambiante ? Nous verrons bien 🙂

  2. Zit
    7 août 2010 at 13 h 22 min

    Hello,

    Rafi Haladjian décrit en fait ce qu’est « l’intelligence ambiante ». Cela part du principe que l’informatique disparaît en tant qu’objet spécifique pour se diffuser et devenir enfin ce pour quoi elle a été créée : le traitement de l’information. Les chercheurs sont très actifs dans ce domaine qui, comme souvent, est multidisciplinaire. En 2007, Waldner à publier un graphique dans Hermes Science (http://dl.dropbox.com/u/1831552/BlogRA/Evolution.jpg) permettant de voir l’évolution de l’informatique (ce graphique est présent dans la page Wikipedia de l’intelligence ambiante). On trouve aussi de nombreux livre et conférences sur ce sujet dès les années 2000 (google est votre ami). Cependant, on voit bien que Waldner était optimiste (c’est le cas de tous les chercheurs ?!). En effet, en 2010, l’intelligence ambiante à proprement parlé (car la limite entre l’intelligence ambiante et l’informatique ubiquitaire n’est pas toujours bien perçue) n’est pas encore dans nos chaumières… Mais c’est justement grâce aux acteurs tels que Rafi Haladjian que les concepts imaginés par les chercheurs deviendrons une réalité. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que d’un point de vue technologique, « tout est faisable ». Ce qui freine l’évolution c’est avant tout le marché économique (les techno sont là, mais sont cher !) et surtout le plus important, il faut créer des Usages… Si la consultation des informations est quantitativement bien traitée (iPad et autres), lorsqu’il s’agît de créer du contenu, il n’y a plus personne et si l’ordinateur à encore une belle place, certains lui préfère encore le bon vieux couple feuille de papier et crayon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *