Biotherm et la réalité augmentée

Pour le lancement de son premier parfum masculin, Force, Biotherm se lance dans une campagne de promo en RA.

L’agence de pub Monsieur White du groupe NextEdia, filiale de Lagardère Active a développé une campagne autour de la mise en mouvement de  l’eau.

Dans l’application nous prenons la place du mannequin américain Tyson Ballou qui et de jouer avec l’eau en provoquant des vagues.
Comme toujours il est possible de publier ses scores sur les réseaux sociaux avec une différence pour cette application, il est possible de publier une vidéo. Tyson Ballou nous offre une démonstration de l’application.

Pour la tester vous même l’adresse du site  : http://www.yourforce.fr/#/webcam

Je vais me répéter, encore une fois, la réalité augmentée devient un média incontournable dans le marketing et la promotion d’un produit. Elle vient pour le moment en complément d’autre support comme l’explique  Guillaume Lesauvage, co-fondateur de Monsieur White, « ce dispositif interactif répond aux attentes de la cible masculine, une cible exigeante, généralement difficile à étonner, surtout pour un parfum. Les discours sont souvent les mêmes et rendent difficile l’appropriation de la marque. Au final, peu de fragrances émergent sur le marché.  » donc la RA permet de viser des cibles que la marque n’aurait pu ou avec difficulté atteindre.

L’autre intérêt de cette campagne de pub est la mise en place de  publicité sur le lieu de vente ou PLV. Cette PLV est une borne interactive qui reprend le concept du jeu d’internet.

Les bornes seront installées dans une trentaine de boutique en Europe.

Olivier Schimpf (205 Posts)

J’ai une formation technique et je suis passionné par les nouvelles technologies et tout ce qui s’en approche.

Aujourd’hui je participe,à l’animation du blog http://augmented-reality.fr. En 2011, nous avons créé avec Gregory Maubon, l’association de promotion de la réalité augmentée RA’pro dont je suis le président. Dans le cadre des activités de RA’pro, je co-organise les ARuseCamp (http://ARuseCamp.org) et j’interviens pour des conférences, des ateliers ou du conseil et de l’accompagnement.

Vous pouvez me joindre à cette adresse olivier@augmented-reality.fr ou via skype olivier.schimpf

Linkedin ; http://www.linkedin.com/profil…..rk=tab_pro


6 comments for “Biotherm et la réalité augmentée

  1. Zit
    30 mai 2010 at 13 h 20 min

    Grégory,

    C’est une bonne question. Je dirais que le courant actuel est que toute vue composée d’éléments physiques et d’éléments numériques est considérée comme de la RA (une personne équipé d’un sonotone expérimente un dispositif de RA). On met tout dans le même sac. Ensuite, s’il y a des distinctions à faire entre tous les types de RA, on peut les faire sur trois points :

    1) distinctions fonctionnelles (objectif)
    2) distinctions techniques (technologique)
    3) distinctions subjectives (facteur humain)

    L’objectif implique un choix de fonctionnalité (« association du réel et du virtuel », « association comportementale du réel et du virtuel », « substitution du réel par le virtuel ou réalité virtualisée », « réalité documentée » et « virtualité documentée », « réalité à compréhension augmentée » et « réalité à visibilité augmentée ») [Fuchs 2001]. Les choix technologiques sont dépendants de l’évolution de la technologie (vision indirecte, vision directe, …) et ces choix technologiques impliquent une expérience subjective différente sur les utilisateurs (présence, immersion, crédibilité, implication, performance, …).

    Donc oui, c’est de la RA. Surtout, on se rend compte que la RA est bien plus intéressante que les simples considérations technologiques (écran, pas d’écran, …), ne la limitons pas à cela !

    J’espère que ça répond un peu à ta question.

  2. 30 mai 2010 at 11 h 35 min

    Olivier,

    Merci pour ce commentaire. Je me demande si la confusion dont tu parles ne viens pas de l’identification actuelle (dans le marketing) entre RA et le couple ordinateur/webcam. Est-ce que nous augmentons réellement la réalité en ajoutant des informations virtuelles sur l’image retransmise par un écran ?

    Grégory

  3. Zit
    3 mai 2010 at 10 h 35 min

    Bonjour,

    Merci Olivier pour ce bel exemple d’application publicitaire web-based. Je pense vraiment que la RA doit être vue au sens large. Bien qu’elle soit définie différemment suivant les communautés scientifiques (Réalité virtuelle, IHM, …), on retrouve quand même des points communs entre chaque définitions, autant du point de vue du facteur humain que du point de vue technologique. Il faut faire attention à la « contrefaçon conceptuelle » que peuvent vendre les publicitaires, s’appuyant sur la vague de la RA alors que ce qu’ils proposent, à strictement parler, n’en est pas. Dans les faits, Biotherm propose un moyen d’interagir (voir d’agir seulement) différent avec le PC, sans interface physique (pas de souris). Certains appelleraient cela une NUI (Natural User Interface) mais moi, je me demande bien ce qui est « naturel » dans le fait de lever la main droite pour passer à l’animation suivante en opposition au fait d’appuyer sur une simple flèche droite sur un bouton ? En d’autres termes, la conception (ici, la suppression) de nouvelles interfaces entre l’homme et la machine (travaux qui font parti de la communauté IHM) en proposant d’autres métaphores d’interaction (par exemple, lever une main pour naviguer) n’est pas du domaine de la RA mais bien de l’IHM. Le pas qu’il faut faire attention à ne pas franchir, c’est de qualifier la RA comme une simple branche de l’IHM.

    Gardons notre oeil critique, le rouleau compresseur de la publicité ne nous vaincra pas ! 🙂

  4. 2 mai 2010 at 13 h 12 min

    en complément le Making Of du spot


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *