Atelier « usages et techniques de la RA » – ARusecamp Dimension 3

arusecampLe premier atelier de cet ARusecamp a porté sur la définition de la RA, aujourd’hui et demain. Je ne vais pas revenir sur les différentes manières de faire de la réalité augmentée, vous les trouverez sur ce blog. Je vais plutôt me concentrer sur les différentes remarques des participants.

Le marqueur de RA entraine beaucoup de question : Faut-il bien le différentier ou est-il plus judicieux de le « noyer » dans son environnement ? Cela dépend de l’effet recherché mais il semble globalement révolu le temps des carrés blancs et noirs ! Aujourd’hui déjà toutes les images peuvent être des marqueurs avec les développements de Layar vision, Metaio, Aurasma, Blippar, etc.

Cela nous a amène à parler de l’utilisation de partie du corps comme marqueur et en particulier le visage. Là aussi beaucoup de questions entrent en jeux, utilité vs. intrusion. Les avis sont partagés, surtout avec les nombreuses utilisations de la Kinect et leur facilité. Demain, tout le monde traquent tout le monde ? Mais pour quoi faire ?

Nous avons également abordés l’utilisation de la position des personnes dans la RA grâce au GPS. Cette fonctionnalité est plutôt considérée comme peu précise et surtout inutilisable en intérieur. Or, c’est justement dans ce guidage de proximité que les besoins semblent les plus important.

Dans les usages, nous avons essayé d’imaginer des augmentations de tous les sens en nous basant sur les expériences connues. Les usages d’aide à la décision sont probablement la piste la plus intéressante à suivre en RA, avec une option d’aide au filtrage d’informations qui arrive vite.

Cela pose tout simplement la question de la réalité ! Dur sujet ! Où est la limite de la réalité augmentée ? Est-ce que la RA modifie le réel ? Est-ce que la RA modifie notre perception de la réalité ? Nous (la génération des 20 ans et plus) avons connu la « non augmentation » mais pour les autres comment le partage va-t-il se passer ? Nous savons que l’être humain n’est pas concentré en permanence sur son environnement et qu’il lui faut des temps de « pose ». Or la RA propose des stimulations permanentes des sens (et surtout de la vision), allons-nous atteindre une limite physiologique du cerveau ? Ou bien l’usage de la RA va-t-elle, à moyen ou même court terme, contribuer à modifier notre physiologie ?

Il n’est pas simple aujourd’hui de définir la réalité augmentée entre réel et virtuel car les applications que nous connaissons ont des interactions très inégales. Or, c’est bien cette capacité d’interaction qui implique l’utilisateur et qui rend son expérience inoubliable. La réalité est donc plus ou moins augmentée aujourd’hui !

Quel est le lien entre l’augmentation et l’isolement ? C’est une des limites que nous pouvons imaginer aux usages. C’est assez complexe à formuler car la RA pourrait devenir un canal normal de communication, comme les réseaux sociaux aujourd’hui. Est-ce que cela isole ou rapproche ?

Une dernière réflexion est venue sur la valeur du réel dans ce monde de RA. Nous allons bientôt avoir la possibilité de « tromper » nos sens avec de la RA, de voir la Tour Eiffel à Lyon ou de sentir le toucher du Cashemire en passant la main sur notre canapé en tissu. Est-ce que la réalité va devenir un luxe ? Pourrons nous faire la différence ?

Merci à tous les participants de cet atelier très riche !!

Grégory Maubon (610 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée.
=> www.maubon.com


1 comment for “Atelier « usages et techniques de la RA » – ARusecamp Dimension 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *