L’enquête de Getapp nous aide à comprendre le lien entre commerce et réalité augmentée

Il est toujours intéressant de consulter les sondages et les enquêtes sur la perception de la réalité augmentée par le grand public. En août 2020 Getapp a lancé une consultation en ligne sur ce sujet auprès d’un peu plus de 1000 personnes en France ainsi que dans plusieurs pays européens. Je vous invite à aller directement sur l’article de GetApp pour en connaitre tous les détails. Nous mettrons en valeur ici quelques points qui nous semble particulièrement intéressants.

Il est plutôt encourageant de constater que 22% des personnes ont déjà utilisé la réalité augmentée dans leur processus d’achat. Il faut évidement relativiser ce chiffre, les personnes interrogées ont probablement un profil plutôt porté vers l’utilisation des outils numériques pour, simplement, répondre au sondage. Cependant, une personne sur 5 est un excellent chiffre pour une technologie qui reste globalement mal connue. D’ailleurs, l’actualité ne manque pas de cas d’utilisations réussis de la réalité augmentée dans un processus d’achat. Home Depot par exemple explique que son taux de conversion a été doublé voir triplé avec la mise en ligne de son configurateur webAR. Pour des clients passant de plus en plus par un smartphone pour leur achat, utiliser une fonctionnalité de réalité augmentée de manière transparente à travers un navigateur web devient un acte naturel.

While it’s been an industry trend that people are shopping on their phones, we’ve seen that accelerate from an engagement perspective during COVID. People are really living their digital lives on their phones.

Justin Burleigh (VP of ecommerce and interconnected experiences for Home Depot)

Autre point intéressant dans les réponses, les types de produits principalement achetés en ligne en utilisant de la réalité augmentée : les vêtements. On aurait pu penser que le mobilier ou le maquillage seraient les secteurs les plus cités mais se sont bien les vêtements et les chaussures qui sont les plus cités, en France et dans les autres pays européens. Il est vrai que depuis le début de la pandémie, les marques ont lancé beaucoup d’actions dans ce sens comme Asos, JD.com pour les chaussures ou les clients de la technologie Vertebrae.

Essayer son futur chapeau en réalité augmentée

Presque 45% des personnes interrogées indiquent être intéressées par l’utilisation de la réalité augmentée pour de futurs achats. Sans être un grand devin, on comprend que ce type d’ « essayage » va rapidement devenir une fonctionnalité essentielle de la vente en ligne. Et pour rendre l’experience la plus fluide possible, il faudra probablement l’intégrer dans un site de vente (en webAR) ou dans une application de réseau social.

Quand on demande aux personnes pourquoi elles utilisent ou utiliseraient la réalité augmentée pour un achat, les réponses sont assez classique : pourvoir tester un produit qui n’est pas physiquement disponible et gagner du temps. Même si la sécurité sanitaire est citée (il serait surprenant qu’elle ne le soit pas dans le contexte actuel) ce n’est pas ce qui revient le plus souvent. D’ailleurs prêt de 43% des interrogés ont indiqué que l’épidémie du COVID-19 n’avait pas modifier leur usage de la réalité augmentée. C’est encore un indicateur de l’enracinement progressif de cette technologie dans les usages, pour apporter un bénéfice très concret.

My instincts tell me that augmented reality will absolutely become a bigger part of shopping behavior. I can’t put a date on it, but it’s going to happen and it is happening.

Jason Brown, VP of marketing at Champs Sports

Cette enquête, et d’autres, semble confirmer la place de plus en plus importante des technologies immersives dans nos usages quotidien et, en particulier, la place croissante de la réalité augmentée dans les processus d’achat en ligne ou en magasin. Les grands acteurs du numérique sont depuis quelque temps sur les rangs pour en tirer le maximum d’avantages (voir les actions de Facebook ou d’Amazon en autre).

Reste à encourager les acteurs plus petits pour qu’ils sautent également le pas. Aujourd’hui, la technologie est accessibles et des associations comme RA’pro peuvent vous aider à vous y retrouver dans les usages et dans les termes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *