Vivatechnology 2024, une visite coté XR (et un peu plus)

Le Japon était l’invité d’honneur du salon

VivaTechnology 2024, le salon incontournable de l’innovation numérique à Paris, a une fois de plus rassemblé les plus grands acteurs de la tech. Nous étions présents dans les allées pour y chercher les meilleurs usages des technologies immersives et de la réalité augmentée. Comme pour notre synthèse du CES, nous vous proposons un article à plusieurs mains qui se veut aussi complet que possible et gardant à l’esprit que nous avons probablement raté des entreprises intéressantes ! Si vous avez vu des choses exceptionnelles, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire !

Vous trouverez nos photos dans cet album : https://photos.app.goo.gl/3FRpoHDJEuBEzHjB8

Présentation Générale des Tendances

Avant de parler spécifiquement de la XR, faisons un tour global des grandes tendances de VivaTechnology. Les chiffres donnés par les organisateurs sont impressionnants avec plus de 165 000 visiteurs et 13 500 startups (mais 2 800 exposants, la nuance est subtile), ce qui le place dans le top mondial des événements de la tech. 

Cette année, l’intelligence artificielle (IA) et les robots ont dominé les débats. L’IA était partout, sur presque tous les stands et dans des usages extrêmement variés. Même le Métavers à sa grande époque ne proposait pas de présence aussi massive 🙂 En caricaturant un peu, On peut classer les entreprises en 3 catégories

  • Les opportunistes qui ajoutent des fonctionnalités d’IA à leur produit comme Microsoft avec Copilot ou monday.com et des dizaines d’autres. Au mieux c’est une fonctionnalité qui propose une vraie assistance, au pire c’est une sorte juste l’ajout de l’API d’un modèle d’OpenIA, Google, Anthropic, etc.
  • Les créateurs de plateformes ou de modèles particuliers comme DeepHawk (IA “frugale”) ou LightOn, Anthropic sur ls stand Amazon, etc.
  • Les spécialistes qui proposent un “bot” dédié à un secteur particulier comme le droit, la santé mentale, l’environnement, etc.

Sans entrer dans les différentes fonctionnalités proposées, on peut tout de même constater que beaucoup de startups proposent des outils quasi identiques.

Nous avons également vu un grand nombre de robots dans des domaines variés comme Mirokaï, le modèle développé par Enchanted Tools et destiné à transporter des petits objets dans des lieux où on trouve beaucoup de personnes. Nous avons vu également le robot barman Onyro de Ipsum Tek et plusieurs modèles, plus industriels, destinés au transport ou à la fabrication.  

Terminons ce rapide tour d’horizon en évoquant plusieurs constructeurs automobiles sur le salon. On ne pouvait pas manquer le stand de Tesla présentant tous les modèles de la marque dont le fameux Cybertruck et ses presque 6 mètres de long ! Autre présence impressionnante, l’entreprise chinoise BYD qui exposait une série de voitures électriques très abordables. 

Les presque 6 m de long du Cybertruck sur le stand Tesla

Les entreprises de la XR présentes (et celles qui manquaient)

Il est un peu difficile de quantifier correctement l’importance de la XR puisque si nous avons une liste des exposants sur le site de VivaTechnology avec un tag spécifique pour la XR, certaines entreprises ne l’utilisent pas et il n’est pas simple de comprendre le lien entre les 2 800 exposants et les 13 500 startups annoncées. Si on utilise les chiffres du site officiel, il y a 136 entreprises utilisant le tag “XR & Metaverse”, soit environ 5% des exposants. Au-delà de cette question de chiffres, il est intéressant d’étudier les mots clés utilisés par ces entreprises.

Comme vous pouvez le constater, la majorité des entreprises se classent aussi dans le secteur de l’IA et dans la formation. Les autres secteurs sont plus partagés. Sans pavillon ou zone dédiée, la XR était peu visible et les entreprises étaient éparpillées aux quatre coins du salon. Cela ne nous a pas empêchés d’en trouver un certain nombre.

Le stand Perfect Corp.

Commençons par la réalité augmentée et ses divers usages. Peu de propositions sur VivaTechnology mais des valeurs sûres comme Perfect Corp. L’entreprise de Taiwan est venue présenter ses dernières nouveautés d’essayage virtuel et d’analyse de peau. Nous avons pu échanger avec la CEO, Alice Chen, qui nous a rappelé que l’IA est présente dans les produits depuis de nombreuses années. Ce qui change la donne aujourd’hui c’est évidemment la partie IA générative qui permet de rendre encore plus interactive l’application. La reconnaissance faciale est maintenant adaptée aux cheveux et, pour les hommes, à la barbe. L’essayage est possible en haute définition et l’interaction entre diagnostic, conseil et visualisation de produits est bluffante. Comme beaucoup de nouveautés ont été présentées, y compris pour des publics professionnels de dermatologues et de responsables de magasins, nous vous proposerons bientôt un interview complète de Perfect Corp. 

Le mirroir de Argo en plein test (@Valérie)

Nous avons également pu voir l’entreprise Argo qui présentait sa plateforme “Augmented Customer Experience” destinée à faciliter la création d’expériences immersives pour le commerce. La solution utilise la technologie webAR pour rendre l’expérience la plus simple possible pour les utilisateurs.

Les lunettes de Stonedrum (@Valérie)

Nous avons également découvert la société française Stonedrum qui, à défaut de proposer un site web clair, veut construire des modèles de lunettes AR et des solutions customisées à destination du monde de l’art et de la culture. Nous sommes impatients d’essayer les prototypes. 

En cherchant du côté des usages plus industriels, nous ne pouvions pas passer à côté des démonstrations de la société Innoteo, présente avec le casque Hololens de Microsoft sur le stand de TD SYNNEX. On pouvait y tester la solution Dimeo que nous vous avons présentée sur ce site en 2019, et qui depuis offre de nouvelles fonctionnalités C’était une des rares occasions de voir un Hololens en action puisque le casque a même disparu des différents stands de Microsoft.

La customisation de la customisation par VRlab (@Valérie)

Sur le stand de VLabs sur le pavillon Suisse on pouvait également trouver une customisation des Hololens, ou plutôt l’adaptation des lunettes par Trimble pour les usages de chantier. Dans ce cas, ajout d’un récepteur GPS et d’antennes supplémentaires donne la possibilité de faire du positionnement très précis de réseaux enterrés. 

Nous avons également noté la présence de WeAR sur le pavillon italien, une entreprise qui propose une plateforme de développement d’expériences en AR “Marko”, orientée vers le suivi et l’aide aux processus industriels. 

Si on s’intéresse maintenant aux matériels en élargissant au domaine plus global de la XR, nous avons retrouvé des modèles de lunettes Rokid sur un stand commun de plusieurs entreprises chinoises. Et c’est sur ce stand que nous avons découvert notre vraie surprise de VivaTechnology, la société TOALL, un constructeur de matériel électronique de la région de Shenzhen. Deux modèles étaient présentés : une paire avec écran déporté et un modèle plutôt orienté VR. Les lunettes de RA sont assez classiques, elles reprennent les formes classiques des monoculaires comme les M400 de Vuzix. Nous n’avons pas les caractéristiques complètes mais nous avons pu les essayer. Le champ de vision est assez limité et la luminosité un peu faible. Cependant, pour une première version (l’entreprise date de 2022) et c’est une première réalisation très impressionnante. Le modèle de lunettes VR a particulièrement retenu notre attention pour son facteur de forme se rapprochant de lunettes classiques. Beaucoup plus légères que les casques VR classiques, elles sont annoncées à 150 grammes ! A suivre donc.

Les acteurs traditionnels du matériel sont restés très discrets pour cette édition. Comme nous l’avons évoqué plus haut, Microsoft était focalisé sur l’IA et Copilot. Les Hololens n’étaient pas présentes sur les stands de la marque et, plus étonnant, nous n’avons pas vu de mise en avant de Mesh alors que l’intégration avec Copilot donne à cet outil des possibilités impressionnantes.

Les Meta Ray-Ban sur le stand de Meta

Sur le stand de Meta, on pouvait retrouver des Quest 3 et des lunettes Ray-Ban mais sans nouveauté. Nous attendions en particulier la date d’arrivée des IA multimodales en Europe … mais aucune annonce en vue. 

Pour les autres poids lourds du secteur, pas de Magic Leap, pas de Google, pas de Pico et HTC présent sur le stand de LS GROUP.  Nous avons vu quelques utilisations de Lynx R1 (Lynx étant présent avec son propre stand), et plusieurs démonstrations de Vision Pro d’Apple. 

Nous avons eu le plaisir de retrouver plusieurs entreprises françaises dont nous parlons régulièrement dans nos colonnes. Wixar était présent sur le stand LabRH pour mettre en avant sa plateforme de formation par la VR. Kaviar Tech était sur le stand du Groupe Interaction pour présenter la dernière version de son agence virtuelle. Enfin, Virteem, que nous connaissons pour son produit de création d’espaces virtuels, proposait un nouvel outil d’IA pour simplifier l’accès aux documents de l’entreprise, le Virteem companion.

Du côté des applications de l’haptique, nous avons pu découvrir quelques pépites comme V.RTU, spécialiste d’interfaces basée sur l’activité cérébrale. Leurs produits simulent de manière surprenante le retour haptique dans le contexte de la XR, avec l’ambition à moyen terme de proposer une simulation du ressenti des textures. Autre entreprise à surveiller, les coréens de Vtouch qui proposaient déjà au CES une technologie “Natural User Interface” permettant de contrôler les interactions par le geste. Leur bague “r WHSP Ring” est d’ailleurs en cours de financement sur Indiegogo et promet d’ajouter de l’IA dans l’interaction pour la simplifier encore plus. Évoquons également la présence de l’entreprise française Actronika dont le gilet haptique est toujours aussi impressionnant !

Les coups de cœur de la rédaction

Grégory :

  • Je suis clairement impressionné par Perfect Corp et l’ensemble de ses réalisations en RA. C’est un coup de coeur de longue date mais, cette année encore, l’entreprise a montré un belle capacité à proposer des évolutions intégrant de l’IA qui ont du sens et qui sont plébicitées par les utilisateurs.
  • Je suis également admiratif des robots Orihime de Ory Laboratory qui j’avais décourvert en 2023 à Laval Virtual avec l’ Avatar Robot Cafe. C’est agréable de voir une développement technologique avec un vrai sens, une vrai proposition de valeur pour la société.

Valérie :

  • Mes vrais coups de cœur ont été Meleap la société japonaise qui présentait le jeu live d’HADO en réalité augmentée. Le principe est que chaque joueur est équipé d’un masque AR et d’un bracelet. Il peut, grâce à cela, lancer des boules de feu et déployer des boucliers avec des mouvements simples du bras.
  • Et aussi Butterfly XR, un beau projet voué à aider les femmes en détresse mentale, et notamment après une fausse couche, grâce à l’immersion dans la réalité virtuelle. Une plateforme dédiée aux femmes et à leur santé, qui rappelle les bienfaits possible de l’utilisation des technologies dites immersives pour aider les personnes en situation de souffrance, ou en phase de réhabilitation.

Vincent :

  • En XR, LS Group, (Light and Shadows) l’un des plus anciens acteurs de la XR française, permettait de configurer et conduire une voiture miniature dans une maison. Attention, on est à des années lumières de Toy Story. Une belle mise en valeur des compétences de LS et du réalisme possible aujourd’hui. LS était aussi présent sur le stand SCNF pour la formation réaliste et immersive à la peinture au spray sur carrosserie. De son côté, French Touch Factory proposait sa solution ITHACA pour scan et streaming volumétrique. La princesse Leïa peut aller se rhabiller.
  • Hors XR, j’ai adoré la variété des robots présents sur le salon: robot Boston Dynamics d’analyse de la qualité de l’air, robot Onyro mixologue pour les restaurants, robot agricole, robot de secours, robot compagnon… Cela laisse songeur sur un futur où la cobotique (collaboration homme-robot) sera utile sans forcément boosté les robots avec un ChatGPT qui hallucinerait.

En conclusion

Vous l’avez compris, nous avons trouvé sur VivaTechnology des exemples pertinents d’utilisation de la XR et de l’AR. On ne peut pas parler de présence massive de pure-players comme au temps de la hype du Métavers. Cette année, beaucoup de démonstrations et retours d’expérience XR n’étaient pas taguées #XR mais mis en avant principalement pour leur intérêt métier. C’est une nouvelle étape de maturité du secteur avec des propositions de valeur avérée pour des cas d’usages métiers (Formation, Assistance, Conception, Collaboration, Culture, Commerce, Luxe). 

Le salon Vivatechnology est dense, on y voit beaucoup de choses dans un espace limité

Cette maturité a une conséquence, elle cause malheureusement une certaine invisibilisation de la filière XR, car les usages portés par les métiers ne font plus forcément le buzz face aux cas soutenus par l’innovation et le marketing. Ce phénomène est renforcé par la succession rapide des “hype cycles” (XR ⇒ Métavers ⇒ GenAI ⇒ SpatialComputing) qui incite les grosses entreprises à communiquer sur le dernier buzz en oubliant de valoriser et capitaliser sur ce qui fonctionne déjà.

Malgré tout, pour certaines entreprises qui n’ont pas été accompagnées ou qui ne sont pas des “early-adopters”, la XR reste encore une découverte, voire un concept futuriste. Cela souligne un décalage entre la maturité technologique et la perception de celle-ci dans le tissu économique.

Il est crucial pour les entreprises utilisant la XR (fournisseurs de solutions ou consommateurs) de continuer les efforts de valorisation et d’accompagnement afin de maintenir et renforcer l’adoption dans les milieux professionnels via les actions suivantes:

  • Valorisation des Success Stories : Les entreprises doivent mettre en avant les réussites et les cas d’usage concrets de la XR pour démontrer sa valeur ajoutée réelle.
  • Communication Continue : Même dans un contexte de buzz technologiques, il est essentiel de continuer à valoriser les technologies matures et opérationnelles.
  • Accompagnement et Formation : Pour les entreprises encore novices, des programmes de formation et d’accompagnement sont nécessaires pour faciliter l’adoption et l’intégration de la XR.
  • Innovation Continue : Bien que la maturité soit atteinte, l’innovation ne doit pas s’arrêter. Il faut continuer à explorer de nouvelles applications et à améliorer les technologies existantes.

Valérie dirige Reapse Consulting, une société de conseil spécialisée dans la Réalité Augmentée et Mixte. Son rôle est de montrer aux entreprises comment la RA peut booster leurs activités et les aider à la mise en œuvre, au travers d'une base qualifiée de 500+ prestataires en Europe .
Elle aide aussi des startups XR à affiner leurs stratégies, des fabricants de lunettes connectées à trouver leurs marchés, ayant développé une très bonne connaissance de l'écosystème mondial des "smartglasses".
Certifiée experte numérique France 2030, affiliée au réseau Européen d’experts, et au board de RA Pro, elle est aussi un membre actif du CNXR.

Consultant réalité augmentée à GMC | Site Web

Grégory MAUBON est consultant indépendant en réalité augmentée (animateur et conférencier) depuis 2008, où il a créé www.augmented-reality.fr et fondé en 2010 RA'pro (l'association francophone de promotion de la réalité augmentée). Il a aidé de nombreuses entreprises (dans plusieurs domaines) à définir précisément leurs besoins en réalité augmentée et les a accompagnées dans la mise en œuvre.

Directeur de projets XR | Site Web

Architecte et conférencier sur les interfaces naturelles (AR/VR/Métavers/NUI) avec plus de 15 ans d'expérience dans la conception et le développement d'expériences innovantes.
J'ai été à OCTO Technology et Accenture France en qualité d’Architecte et Responsable de l'offre Nouvelles Interactions.

Au quotidien j'accompagne les entreprises de la définition de leur vision stratégique au déploiement à l'échelle de solutions XR pertinentes mettant le besoin de l'utilisateur au coeur du produit (projets industriels, expériences marketing, méthodes guidées en réalité augmentée, formations immersives sur les gestes métiers et la sécurité)

Depuis maintenant 10 ans, Microsoft me décerne le titre honorifique Emerging Experiences MVP (Most Valuable Professional) pour mes contributions en tant qu'expert et évangéliste sur les technologies innovantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *