Comment faire de la Réalité Augmentée ?

photo“ Comment puis-je faire de la réalité augmentée ?” Voici peut être la question que nous entendons le plus sur ce blog et au cours de nos interventions. Pour répondre à cette question, nous vous proposons un tour d’horizon des différentes possibilités dans cet article. Attention cependant, il s’agit là d’une introduction pour vous permettre avancer dans votre réflexion. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour affiner votre besoin et entrer en contact avec des spécialistes 

Dans la suite, nous allons supposer que vous savez ce que vous voulez faire. Nous ne parlerons donc pas trop du coté “usage”.

Les “CMS” de réalité augmentée

Il existe aujourd’hui des logiciels ou des services en ligne qui vous permettent de mettre en place très rapidement des projets simples de réalité augmentée. Ce sont des sortes de “CMS” de la RA ! Ils possèdent tous un modèle économique “freemium” pour les tester sans contrepartie financière. Un usage professionnel peut souvent être envisagé avec un coût modique (de quelques dizaines à quelques centaines d’euros). Ces solutions ne demandent pas de connaissance du code, nous restons sur un modèle WYSIWYG. Il est toutefois possible dans certain cas d’aller plus loin.

sourisUne caractéristique intéressante de cette manière de faire de la réalité augmentée est le passage par un navigateur pseudo généraliste. En effet, chaque solution propose son propre logiciel de visualisation. C’est un avantage puisque vous n’aurez pas à développer des applications compatibles avec tous les OS possibles et vous bénéficiez de la présence potentiel de l’application sur les smartphones de votre utilisateur (cela simplifie fortement l’usage). Par contre, vous utilisez une application qui n’est pas à votre nom, ce qui peut compliquer votre communication.

Cette première possibilité est la meilleure si vous ne connaissez pas encore la réalité augmentée, si vous voulez faire un “pilote” avant d’aller plus loin ou si vous avez un projet ponctuel qui ne demande pas une application dédiée.

Voici notre sélection si vous voulez tester vous même ces produits :
Metaio Creator : Logiciel très complet et simple d’utilisation. Il est possible de faire de la géolocalisation, de la reconnaissance d’image et même de modèle 3D. Metaio venant d’être racheté par Apple, les produits ne sont plus accessibles.
Layar Creator : Service en ligne très simple utilisation, plutôt orienter vers l’augmentation du print.
Wikitude Studio : Service en ligne simple d’utilisation avec la possibilité d’intégrer des modèles en 3D.
Augment : La prise en main de l’application mobile est immédiate et vous pouvez montrer des exemples très rapidement. Augment n’utilise pour le moment que des modèles 3D et est spécialisée dans la mise en place simple de catalogues d’objets.
Aurasma Studio : La logique est un peu différente des autres outils mais les explications sont assez claires, vous pouvez ajouter des images, des vidéos et des modèles 3D.

Utiliser les SDK pour avoir une application en propre

Photo credit: Foter.com / CC BY-SA

Photo credit: Foter.com / CC BY-SA

Si vous voulez intégrer de la réalité augmentée sur votre site internet ou dans votre application mobile, vous allez devoir utiliser des SDK spécifiques. Il y en a beaucoup aujourd’hui sur le marché avec des spécifications particulières à bien mettre en balance de vos besoins. Les usages envisagés pour votre application et les données d’entrées, les modélisations, les animations ou tout simplement vos habitudes déterminerons votre choix. Il est également possible que vous soyez dans l’obligation de prendre des extensions.

Évidement, utiliser un SDK demande des connaissances en développement 🙂 Comme en plus le prix des licences d’utilisation sont très disparates (de 0€ à plusieurs dizaines de milliers …) il vaut mieux avoir une bonne compétences en gestion de projets logiciels.

ecrireL’avantage de cette voie est de faire un peu ce que l’on veut dans la limites des technologies. L’utilisation d’un SDK en marque blanche permet également de ne communiquer que sur sa marque auprès des usagers. Pour faire le lien avec la partie précédente cela veut aussi dire que vous êtes capable de faire télécharger votre propre application (ou de faire venir sur votre site internet). Autant donc éviter les opérations sans lendemain.

Si vous avez vraiment des besoins très spécifiques, vous avez aussi la possibilité de modifier ou même de créer votre propre SDK. Dans ce cas, les compétences en développement logiciel et même en recherche informatique sont encore plus nécessaires !

Choisir un SDK adapté n’est pas une mince affaire aujourd’hui, en voici quelque uns qui nous semble sortir du lot :

  • Vuforia de Qualcomm PTC
  • Wikitude SDK
  • ARToolKit : le vénérable SDK vient d’être racheté par Daqri et reste sous licence GPL. Il est toujours utilisé pour des projets simples et pour l’éducation.

Vous trouverez sur cette page « Augmented Reality SDK Comparison » une liste de SDK avec un ensemble de critères.

Notez également que le HTML5 en cours de standardisation est une voie prometteuse pour la réalité augmentée. Aujourd’hui malheureusement peu de librairies stables existent …

Faire appel à un professionnel

Bon ok, ce n’est pas vraiment “faire de la réalité augmentée” 🙂 Cependant, il nous semble important de rappeler que la réalité augmentée est une technologie qui demande des compétences pour être maîtrisée. Il existe des entreprises très compétences en France et ce serait bien dommage de s’en passer.

plaUn professionnel peut, par exemple, vous aider à choisir entre les deux premières solutions présentées ici pour répondre au mieux à vos besoins. Même pour les petits projets, il peut vous conseiller dans la rédaction d’un cahier des charges qui définira aussi précisément que possible votre projet. Vous gagnerez beaucoup de temps et d’argent 🙂

Il pourra également vous permettre de visualiser de manière global votre projet et de bien prendre en compte les aspects “périphériques” comme la communication, les indicateurs d’objectifs, les statistiques d’utilisation, etc.

La technique c’est bien mais sans objectif c’est rien !

Après toutes ces considération techniques il nous semble important de bien rappeler que la réalité augmentée n’est pas une fin en soi. Elle doit être utilisée pour répondre à un besoin spécifique et de manière simple. La technique pour la technique engendre en général beaucoup de déception …