Magic Leap, on en parle mais on voit rien :)

Dans le milieu de la réalité augmentée, la société Magic Leap fait beaucoup parler d’elle sans finalement montrer grand-chose. Entre les déclaration, les dépôts de brevets et les spéculations, on peut se demander ce qui attire les investisseurs dans ce projet. Cette article vous propose de faire le tour des faits connus à ce jour.

Magic Leap est une entreprise assez récente, elle a été crée en 2011 par Rony Abovitz. Elle a bénéficié de plusieurs levées de fonds :

  • 50M$ en février 2014 en amorçage
  • 542M$ en Octobre 2014 de la part de 6 investisseurs Google, Kleiner Perkins Caufield & Byers, Andreessen Horowitz, Qualcomm Ventures, Legendary Entertainment, Obvious Ventures
  • Probablement encore 500M$ en début d’année 2016 avec Alibaba en investisseur majeur.

Qu’est ce qui peut expliquer un tel succés ? D’abord le CEO, Rony Abovitz, n’est pas un inconnu dans le domaine des technologies. Il a fondé MAKO Surgical, une entreprise spécialisée dans la robotique médicale dans le domaine de l’orthopédie. L’entreprise a été vendue un peu plus de 1,5 milliards de dollars à Stryker en septembre 2013.

Rony Abovitz, Graeme Devine et Neal Stephenson (source techcrunch.com)

Rony Abovitz, Graeme Devine et Neal Stephenson (source techcrunch.com)

Magic Leap emploie aujourd’hui un peu plus de 200 personnes qui travaillent principalement en R&D. Plusieurs noms connus du milieu high-tech sont embarqués dans l’aventure comme Richard Taylor (Weta Workshop) ou Neal Stephenson (auteur de science fiction). Elle dépose beaucoup de brevets dont plusieurs sur le guidage de la lumière comme celui sur le guide d’onde plan. Evidemment, le coeur de la technologie est bien protégée et n’y apparaît probablement pas. On sait également que Magic Leap va installer en fin d’année son unité de recherche et de production sur l’ancien site du campus Motorola en Floride. C’est encore une excellente manière de protéger sa technologie.

Sur cette dernière justement on sait peut de chose. Si on écoute Rony Abovitz, l’entreprise travaille sur un système portable de réalité augmentée. Peu de gens ont réellement testé les prototypes. Rachel Metz du MIT à publié plusieurs articles sur ce sujet, en particulier sur le test de systèmes fonctionnels mais primitifs. Contrairement aux autres appareils de RA, Magic Leap utiliserait un système de capture et de traitement en temps réel du  « champ de lumière » ou « light field » en anglais. Sans entrer dans les détails de la fonction plénoptique on peut dire que la connaissance de ce champ permet une caractérisation presque parfaite de l’ensemble des rayons de lumières arrivant sur un point. Magic Leap développe donc une technologie permettant de modifier ce champ et de le « renvoyer » directement sur la rétine. Ne me demandez pas comment, je ne travaille pas chez eux 🙂

« At Magic Leap we created a digital light-field signal technology that respects the biology of the human eye-brain system in a profound and safe way – and the experience is awesome – and unlike anything you have ever seen before (except for the real world) 🙂 »
Rony Abovitz – Reddit

Pour une analyse plus poussée de la dernière vidéo de Magic Leap, je vous suggère de lire le compte rendu de Dr Simon Taylor, fondateur de Zappar. Vous y apprendrez en particulier que le champ de vision de l’appareil semble être de 60° environ et que le contrôle du plan focal virtuel semble bon. Rony Abovitz a également répondu à des questions au sujet de sa technologie en mars dernier sur Reddit. Mais autant vous prévenir tout de suite :

« I’m sorry, but I’m reading his answers and he’s basically typing words, but no saying anything. Feels like an AMA with a politician. He’s just completely avoiding all the questions. I have no idea how they managed to get so much funding for this, honestly. »
Ph0X user – Reddit

Un autre aspect important de Magic Leap est la manière dont la communauté des utilisateurs pourra développer des applications basées sur le matériel. L’entreprise a annoncé la disponibilité d’un SDK en juin dernier mais sans donner de détails. Une section « developers » est présente sur le site principal mais, elle non plus, de fournit aucun détail sur les outils qui seront disponibles.

Il est toutefois possible d’imaginer que les outils logiciels seront fournis uniquement sous licence (désolé pour le monde libre) et qu’ils risquent en plus de n’être accessibles que via un pont vers les serveurs de Magic Leap. Encore une fois, je ne me base que sur quelques mots du CEO

« We are working hard at creating early accessibility for developers. Due to the proprietary and unique nature of our hardware and software, we will have proxy systems and tools, as well as provide access to prototype and production pilot systems pre-launch (to qualified developers). This is a goal for this year. »
Rony Abovitz – Reddit

Et voilà en synthétique ce que nous pouvons dire aujourd’hui sur Magic Leap. C’est assez léger bien sûr mais cela à suffit à lever prés d’un demi milliard de dollars. Tout reste très mystérieux et nous attentons tous avec impatience les premières démonstrations ouvertes. Je ne doute pas une seconde que si l’entreprise tiens ses promesse, elle va prendre le marché de la réalité augmentée comme un fruit bien mûr. Les principaux acteurs du jeux et du divertissement (dans un premier temps) ne pourront faire autrement que de payer pour l’utiliser. Ce n’est pas un hasard si les premières compatibilités du SDK sont annoncées pour Unity et Unreal Engine …

Pour ma part, je reste tout de même très septique sur les promesse car j’ai vu plusieurs entreprises les faire sans les tenir. Sans enfoncer des clous aux endroits qui font mal, Microsoft a tenu des discours similaires l’année dernière avant de devenir plus prudent et de reconnaître que ce n’est pas si simple de remplacer la réalité 🙂 Donc ma conclusion sera simplement

Oui je sais, c'est léger :)

Oui je sais, c’est léger 🙂

Grégory Maubon (679 Posts)

Grégory MAUBON est responsable des données au sein de HCS Pharma, startup biotech spécialisée dans le high content screening et les pathologies complexes. Il est également Tech Evangelist en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA'pro l'association de promotion de la réalité augmentée. => www.maubon.com


2 comments for “Magic Leap, on en parle mais on voit rien :)

  1. Olivier
    26 novembre 2015 at 11 h 31 min

    Hello,

    Je suis déçu de te voir pas suffisamment critique sur la « projection sur la rétine ». Il s’agit d’un terme complètement marketing et qui ne traduit absolument rien de plus que ce qu’il se passe depuis l’histoire de l’humanité ! Depuis toujours, la rétine est le siège de la transformation des informations lumineuses en impulsions électriques. C’est le cas depuis notre naissance et cela ne changera pas avec ce que fait LeapMotion. Il n’y a pas de miracle ni de flou technologique, la technology light-field est connue et la chose à leur crédit c’est qu’elle permet de supprimer un seul et unique problème, il s’agit du conflit accommodation – vergence…

    • 26 novembre 2015 at 11 h 42 min

      J’essaye de retranscrire les faits, Olivier, même si j’ai pas mal de doutes 🙂 En même temps, je ne suis pas un spécialiste de l’optique et du système de vision humain. Je préfère donc que des spécialistes comme toi corrige et commente.
      Pour le système de Magic Leap, je comprends qu’il n’y a pas d’écran « intermédiaire » et que la projection se fait dans l’oeil. Mais je me trompe peut etre, vu que les explications sont assez limitées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *