Dimension 3 – Interview de Yannick Folliard

Dimension 3Lors du salon Dimension3, nous organisons une table ronde sur les usages de la réalité augmentée dans les médias.

C’est avec un grand plaisir que nous j’ai posé quelques à  Yannick Folliard : PDG de LevelS3d.

Yannick Folliard

Yannick Folliard

Yannick, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Yannick Folliard Superviseur stéréographe et Directeur général de LevelS3d (Postproduction relief 3DS – 4K – développement d’applis de Réalité augmentée).
Doté d’un vrai savoir faire en production et post production, je possède une expérience de douze années en postproduction cinématographique et broadcast. J’ai travaillé pour des acteurs majeurs tels que les Laboratoires Eclair (comme superviseur d’effets spéciaux et responsable du service de restauration numérique), Mikros (superviseur effets spéciaux et Videomage (réalisation d’un audit sur le relief et la restauration numérique intégrée). Stéréographe et réalisateur de plusieurs captations en 3D relief, Cifap a fait appel à moi en 2011 et 2012 comme formateur référent sur les stages Techniques de tournage en relief. (Membre UP3D). Aujourd’hui, à la tête de Levels3d, avec mes associés nous proposons notre savoir-faire en postproduction relief et nous nous positionnons comme intégrateur de compétences et de technologies autour de la réalité augmentée.

Justement en parlant de réalité augmentée, quelle définition vous donnez à cette techno chez LevelS3D?

La « réalité augmentée », au sens large, comprend l’ensemble des techniques permettant d’intégrer des éléments virtuels dans la réalité, et ce, sans la cacher. En effet, à l’inverse de la réalité virtuelle qui immerge le spectateur dans un monde irréel, les technologies de réalité augmentée complètent notre perception naturelle du monde réel à travers tous les sens : par l’image bien sûr, par l’incrustation d’objets dans le champ de vision (comme par exemple les mesures de distances qui apparaissent lors des coups de pied arrêtés pendant les retransmissions de matchs de football télévisés), mais aussi par le son (comme pour les traductions en temps réel), ou même le toucher (comme pour les écrans en braille destinés au mal-voyants).
Grâce à son équipe et à son réseau, LevelS3D se positionne comme intégrateur de compétences et de technologies autour de la RA sous la forme d’une boîte à outils permettant de construire des scénarios d’usage innovants.

Selon toi, quels sont les freins pour rendre la RA plus « user-friendly »logo LevelS3D

Il existe deux grands domaines permettant l’émergence d’application RA aujourd’hui, l’accès à des dispositifs technologiques et la facilité d’utilisation. En ce qui concerne la technologie, on ne peut nier que la prédominance des smartphones dans les poches de tout un chacun, grâce à la combinaison d’un écran, d’une caméra, est d’une puissance de calcul appropriée, a permis le développement des applications RA hors des cercles d’initiés. Chaque éléments technologiques supplémentaires permettra de créer un peu plus de services via la RA (au même titre que le gyroscope ou le GPS, nous espérons voire prochainement intégré de façon massive des technologies de type Kinect ou Leap Motion). Pour ce qui est de la facilité d’utilisation, il nous faut désormais nous débarrasser du marqueur qui aujourd’hui limite notre capacité à créer de nouveaux usages. Le consommateur moderne accepte de moins en moins les étapes intermédiaires qui le sépare du service qui lui est proposé.
LevelS3D conduit divers programmes de recherche dans le but de rendre la RA plus accessible, et surtout plus utile. Nous adressons différents secteurs dans lesquels la RA peut apporter une réelle plus-value : l’audiovisuel à travers des solutions transmedia, la culture et la muséographie grâce aux oeuvres augmentées et aux guides virtuels, l’architecture d’intérieur grâce aux home staging augmenté.

Quelle sera la place de la réalité augmentée dans notre monde en 2030?

Dans 20 ans, les technologies de RA feront partie de notre quotidien. Au même titre que les correcteurs d’orthographe sont présents dans nos traitements de textes, nos navigateurs Web, ou nos éditeurs de SMS, nous porteront des lunettes pour nous aider dans les tâches manuelles telles que monter un meuble, ou réparer une voiture. Les pare-brises de voitures seront d’ailleurs des écrans transparents indiquant chaque élément important de la route tels que les autres voitures, les croisements, les panneaux, les piétons. Les magasins en ligne permettront d’essayer virtuellement leurs produits avant l’achat. Les balises de randonnées seront remplacées par des balises virtuelles, et le nom des rivières, des montagnes, des arbres ou même des animaux rencontrés seront directement affichés à travers nos lunettes ou nos lentilles de contact. Et nous comptons bien être parmi les fers de lance de cette nouvelle ère.
Merci Yannick pour ces réponses et ta vision de cet outil qu’est la réalité augmentée. C’est avec un grand plaisir que nous continuerons cette conversation lors de la conférence, Rendez vous le mercredi 20 juin sur le salon Dimension 3

ical Ajouter ce rendez vous à votre calendrier

 

Olivier Schimpf (205 Posts)

J’ai une formation technique et je suis passionné par les nouvelles technologies et tout ce qui s’en approche.

Aujourd’hui je participe,à l’animation du blog http://augmented-reality.fr. En 2011, nous avons créé avec Gregory Maubon, l’association de promotion de la réalité augmentée RA’pro dont je suis le président. Dans le cadre des activités de RA’pro, je co-organise les ARuseCamp (http://ARuseCamp.org) et j’interviens pour des conférences, des ateliers ou du conseil et de l’accompagnement.

Vous pouvez me joindre à cette adresse olivier@augmented-reality.fr ou via skype olivier.schimpf

Linkedin ; http://www.linkedin.com/profil…..rk=tab_pro


2 comments for “Dimension 3 – Interview de Yannick Folliard

  1. 28 novembre 2013 at 10 h 12 min

    Merci Alain, il y a en effet beaucoup de choses à faire ! N’hésite pas à nous contacter pour nous parler de ton application !

  2. 27 novembre 2013 at 9 h 33 min

    Merci pour cet article je développe moi même une application en réalité augmentée et il est rassurant de voir que le marché est en pleine expansion! A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *