La réalité augmentée à Vivatechnologie 2022 et la question de la maturité du secteur

Ce fut un grand plaisir de retrouver cette année une édition “normale” de Vivatechnology et de pouvoir échanger avec des entreprises proposant des solutions de réalité augmentée. Je vous propose de faire un petit tour des points les plus intéressants du salon dans ce domaine. Faute de temps, il n’a pas été possible d’assister aux conférences mais si vous êtes curieux elles sont disponibles sur le site dédié.

Vous noterez également que toutes les entreprises du programme, en particulier les entreprises invitées sur les stands des grandes entreprise n’étaient pas présentes tous les jours. Il est donc possible que je sois passé à coté d’exposants intéressants, n’hésitez pas à les indiquer en commentaires.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, je n’ai pas le sentiment d’avoir beaucoup entendu parlé de Metaverse sur les stands des entreprises et des startups, du moins concrètement … Je ne sais pas si cela vient d’un filtre personnel qui me pousse à fuir ce genre de publicité ou si, réellement, le Metaverse était cantonné aux conférences et aux déclarations 🙂 A vous de me le dire 🙂

Mes photos de l’événement sont disponibles ici.

Le bilan officiel

  • 91 000 visiteurs en présentiel Porte de Versailles
  • 300 000 visites en ligne
  • 146 nationalités
  • 400 millions de personnes touchées par l’événement sur les réseaux sociaux
  • 4,3M de consommateurs de la VivaTech News, chaîne d’information éphémère
  • 3 milliards de vues sur les réseaux sociaux

Coté matériels (avec ou sans logiciels)

Meta / Raybann

Les lunettes Meta/Raybann étaient présentées sur le stand Meta. On connaît déjà les caractéristiques de ces objets, rien de nouveau. Ce ne sont pas des Lunettes de RA (même pas des HUD) puisque rien de s’affiche sur l’écran. Pour être franc je ne comprends pas à quoi elles peuvent servir à part flatter l’égo du porteur. La limitation de durée des films à 60 secondes ne leur permet pas vraiment de produire des contenus à destinations professionnelles comme pour la captation de gestes techniques.

Une des entreprises les plus intéressantes que j’ai rencontré vient de Metz. Il s’agit de Syslor dont la solution permet de visualiser les réseaux enterrés, qu’ils soient en place ou en projet. L’entreprise propose un système complet, à la fois logiciel et matériel, dont la partie géolocalisation basée sur un boîtier GNSS est d’une redoutable précision. Les fonctionnalités de la solution sont très nombreuses, de la préparation des chantiers au relevé 3D simplifié. Nous allons préparer une interview avec les équipes de l’entreprise pour en savoir plus ! 

Une autre entreprise française présente sur le salon Cosmovision présentait ses lunettes connectées, avec affichage “tête haute”, destinées aux transports (guidage et suivi de performance). Il ne s’agit pas ici de réalité augmentée mais d’une utilisation intelligente de l’espace de vision pour éviter la distraction pendant la conduite. 

Aegis Rider

Dans le même esprit, l’entreprise suisse Aegis Rider montrait son prototype de casque augmenté. L’entreprise créée en 2020 poursuit son développement pour proposer une ergonomie plus adaptée à ses clients. Le résultat est prometteur. 

L’entreprise Voxelgrid (Allemagne) présentait son système très simple de captation 3D de l’environnement pour fabriquer des modèles 3D de bâtiments. Le concept est particulièrement séduisant pour créer rapidement des environnements virtuels à partir d’environnements réels. Le système est portable, utilisable dans presque toutes les circonstances et le résultat est exploitable immédiatement, très impressionnant !

Malheureusement l’équipe de Cellid (Japon) n’était pas sur son stand quand je suis passé et je n’ai pas pu voir et tester leur technologie d’écran. Ce sera pour la prochaine fois 🙂

Coté logiciels

Il était possible de trouver sur le salon plusieurs entreprises proposant des utilisations intéressantes de la réalité augmentée. Commençons par les entreprises françaises dont certaines sont bien connues dans le domaine.

FoxAR

AMA présentait son désormais célèbre produit XpertEyes, un outil d’assistance proposé sur plusieurs modèles de lunettes de réalité augmentée et disponible en plusieurs version en fonction des besoins de l’utilisateur.

FoxAR qui propose un usage éducatif de la réalité augmentée, principalement à destination du milieu scolaire mais qui est également disponible dans les applications de découverte des métiers

Wonder Partner’s est venue présenter son produit Wonder House, destiné à l’aménagement de la maison.

Wemap présentait son outil de mapping intelligent en environnement “no code”. Il y a tellement de nouveauté dans la version actuelle par rapport à l’interview que vous avez pu lire sur ce site que nous prévoyons une nouvelle rencontre pour vous donner une idée globale de la solution !

L’équipe Wemap

Dipongo, dont nous vous avons proposé une interview récemment, exposait son application dont la fonction est d’augmenter les histoires pour rendre les enfants plus créatifs.

Iteca proposait une plateforme collaborative et immersive à destination de l’industrie. La solution permet de créer un jumeau numérique et de l’utiliser facilement.

Coté international, nous avons pu rencontrer :

Gamma AR

Gamma AR (Luxembourg) propose une solution pour importer les plans de construction et les utiliser en réalité augmentée directement sur le chantier. Il est également possible de créer des annotations durant la phase de visualisation et de les faire remonter dans le logiciel de modélisation (s’il est supporté). L’entreprise propose des solutions de test assez simples à mettre en oeuvre.

Genieision (Belgique) exposait également un outil de visualisation en réalité augmentée destiné à la construction. Utilisant les technologies lidar des matériels de Apple, la solution est particulièrement précise dans le positionnement et gère parfaitement les occlusions. De plus une fonctionnalité “cloud” permet au utilisateurs d’importer leur modèle et de travailler de manière collaborative. 

Fifthingenium (Italy) propose l’intégration de solutions de réalité augmentée dans plusieurs secteurs industriels. Plutôt proches des solutions de Microsoft, l’entreprise a des domaines d’expertises assez large.

XRit (Italy) présente une suite logicielle pour construire des expériences de réalité augmentée. L’entreprise intervient dans des tas de domaines très différents de l’industrie aux loisirs, en passant par le e-sport (avec une franchise HADO).

XRit

SpotAR (Allemagne) propose un outil de création de guide en RA plutôt destinée à l’industrie du tourisme. La solution est complète puisqu’elle inclue également un outil de gestion de contenu qui rend les clients potentiellement indépendants. 

Vynteligence

Vynteligence (UK) exposait son système de “notes videos” qui, même s’il ne s’agit pas strictement de réalité augmenté, peuvent être attachées à des coordonnées ou à des marqueurs. L’intérêt de cette solution est sa capacité à être intégrée en marque blanche à d’autres solutions

La jeune entreprise Historiar (Tunisie) proposait son application mobile destinée aux visites touristiques. La solution n’est pas focalisée sur la réalité augmentée mais permet de rattacher des contenus à des points géolocalisés.

Matsuko (Slovaquie) présentait son système de téléprésence (Holographic presence) utilisant une grande série de matériels dont les lunettes de réalité augmentée. Les résultats sont très impressionnants. 

Un bilan global ?

Depuis plusieurs années nous constatons une plus grande maturité des solutions de réalité augmentée et les rencontres sur Vivatechnologie 2022 viennent confirmer cela. Les solutions proposées étaient focalisées sur des domaines déjà bien pourvus comme l’industrie, la construction, la formation ou le tourisme. Elles étaient toutes d’une grande qualité en termes de fonctionnalités et de contenus. Le temps de l’effet de surprise (le fameux “whaou”) est définitivement passé. 

Il reste toutefois surprenant de constater que beaucoup de solutions présentent des fonctionnalités très similaires. Plusieurs entreprises, y compris nouvelles, proposent des solutions qui se démarquent peu de leurs concurrents ou même de solutions plus introduites ayant parfois plus de 10 ans de développement. L’interopérabilité entre ces solutions étant pratiquement inexistante, cela pose question sur la maturité technique du domaine. Coté utilisateurs, cela ne participe pas vraiment à rassurer sur la capacité de beaucoup de solutions à évoluer dans la durée.

Quelques sources supplémentaires plus générales sur Vivatechnology 2022

Président à RA'pro | Site Web | Plus de publications

Grégory MAUBON est coordinateur numérique chez HCS Pharma, une startup biotech axée sur la R&D in vitro, spécialisée dans le criblage d’imagerie cellulaire à haut contenu (HCA) et à haut débit (HCS). HCS Pharma commercialise des produits basés sur la technologie BIOMIMESYS® et développe ses propres modèles cellulaires 3D dans sa matrice extracellulaire exclusive BIOMIMESYS®. Il gère les missions informatiques et anime les usages numériques liés aux besoins de l’entreprise. Il travaille sur la gestion des données en tant que CDO (Chief Data Officer) et dirige le programme R&D Intelligence Artificielle de l’entreprise.

Il est également consultant indépendant en Réalité Augmentée depuis 2008, où il a crée le site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Son expérience du domaine s’est forgée dans l’accompagnement de nombreuses entreprises, de tous les secteurs, sur la mise en place effective de la réalité augmentée ainsi que sur la définition d’objectifs et de critères de succès.

2 comments for “La réalité augmentée à Vivatechnologie 2022 et la question de la maturité du secteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.