Le pire de la réalité augmentée en 2023 grâce à Rishi Sunak

Loin de nous la volonté de nous moquer des utilisations simples de la réalité augmentée. Mais dans le cas de la tentative du gouvernement britannique pour mettre en valeur le nouveau « Science and Technology Framework », on peut dire que toutes les cases des choses « à ne pas faire » sont cochées. Voyons le bon coté des choses, cela nous donne une liste pratique pour éviter les erreurs de débutants 🙂

Le 6 mars dernier le Premier ministre du Royaume-Uni, Rishi Sunak, a envoyé sur Twitter ce superbe QRcode qui permettait d’accéder à une expérience de réalité augmentée.

Vous pouvez en voir le contenu dans la vidéo suivante (vous pouvez aussi tenter l’expérience).

Comme vous pouvez le constater, le résultat est assez peu impressionnant et les internautes se sont bien moqués de cette tentative. Prenons cependant le temps de pointer quelques erreurs à ne surtout pas faire dans une utilisation de réalité augmentée

  • Le QRcode sur Twitter : Inutile de vous préciser que flashé un QRcode sur Twitter est plutôt compliqué puisque la majorité des utilisateurs utilise justement leur mobile pour consulter l’application. Faut-il avoir deux smartphones ? Envisager une expérience sociale avec un ou une amie ? Passer sur son ordinateur ? Dans tous les cas, c’est une sacrée barrière à l’utilisation !
    Si vous ciblez des utilisateurs par un réseau consulté sur mobile, envoyez une URL se sera beaucoup plus simple. L’utilisation du QRcode n’est utile que si vous passez par un support imprimé (carte de visite, menu, prospectus, etc.)
    Sans rentrer dans le débat du caractère innovant ou pas de cet outil (inventé en 1994), il reste une solution assez simple pour transmettre un lien vers une expérience.
  • L’utilisation d’une application : Il ne s’agit pas d’une erreur en général puisque de nombreuses applications de réalité existent et ont une utilité vérifiée. Cependant dans ce cas précis, obliger l’utilisateur à télécharger puis à installer une application (ici Abode Aero) pour voir une animation de texte est particulièrement complexe. Il y a un vrai risque de perdre le futur utilisateur qui ne prendra pas le temps de faire ces opérations. Pour imposer l’usage d’une application, la promesse de valeur ajoutée doit être à la hauteur. Dans le cas de Rishi Sunak, l’utilisation du WebXR directement à travers le navigateur du smartphone aurait été bien plus approprié. Si vous êtes sceptique, faite un tour sur cette exemple proposé par la société XR.plus.
  • L’utilisation de texte (et moches en plus …) : oui, oui, les goûts et les couleurs … Vous avez tout à fait le droit d’aimer le style WordArt « so 2000 ». Cependant, l’utilisation de la réalité augmentée pour juste faire sauter le texte de l’écran est disproportionnée. Cela aurait pu être particulièrement intéressant si l’expérience avait proposé de la visualisation de données complexes comme le propose la société VistaKlub. Si vous voulez utiliser de la réalité augmentée, trouvez ou fabriquez le contenu adapté, qui sera rendu plus accessible par cette technologie. Oui, c’est du travail 🙂
  • Renvoyer vers un communiqué de presse à la fin : A la fin de cette expérience vous vous trouvez renvoyer vers une CP sur le site du gouvernement, on peut rêver meilleure conclusion ! Au pire, on peut essayer de quantifier l’intérêt de l’expérience en posant la question à l’utilisateur dans l’application ou en créant un « call to action » de type « voulez-vous en savoir plus ? ». Vous l’avez compris, l’idée n’est pas de complexifier l’utilisation à outrance mais d’avoir un minimum d’élément pour savoir si l’utilisation a une quelconque utilité.

S’il n’est aujourd’hui pas compliqué de créer des expériences de réalité augmentée, la qualité et la pertinence du contenu restent des éléments majeurs de succès. Vous constaterez qu’en 2023 même les plus grands (avec probablement toute une équipe de communication) peuvent proposer des expériences de réalité augmentée … disons … moches et inutiles ;D Ne faites les mêmes erreurs et si vous avez des questions, ne restez pas seuls, utilisez notre Ago’RA pour avoir des renseignements !

Consultant réalité augmentée à GMC | Site Web

Grégory MAUBON est consultant indépendant en réalité augmentée (animateur et conférencier) depuis 2008, où il a créé www.augmented-reality.fr et fondé en 2010 RA'pro (l'association francophone de promotion de la réalité augmentée). Il a aidé de nombreuses entreprises (dans plusieurs domaines) à définir précisément leurs besoins en réalité augmentée et les a accompagnées dans la mise en œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *