10 ans de réalité augmentée dans le Hype Cycle de Gartner

La réalité augmentée est présente dans le cycles de Gartner depuis 2005. C’est à nos yeux le bon moment pour faire un bilan de 10 ans de présence et d’évolution de cette technologie. 

Que pouvons-nous constater de ce Hype Cycle 2005/2015 ? La RA est en progression régulière mais reste toujours dans un horizon de 5 à 10 ans pour atteindre le fameux plateau de productivité. La passage dans la “lumière” est assez rapide entre 2010 et 2011, ce qui correspond assez bien à nos observations même si, pour nous, 2009 fut l’année du début de la révélation avec l’apparition d’application telle que Métro Paris, Layar, … Grâce un simple smartphone, il était possible de vivre une expérience de RA. Depuis 2011/2012 on constate peu d’évolution, elle reste dans la vallée de la désillusion.

HypeRA_base

Les faits à prendre en compte

seerPour essayer de se projeter dans les années à venir, il convient de prendre en compte quelques éléments récents du monde de la RA. Tout d’abords des concentrations sont en train de se faire dans le secteur. Il y a quelques semaines Apple à pris le contrôle de Metaio mais en 2014 Blippar avait racheté Layar, et encore avant HP à mis la main sur Aurasma. Si on ajoute à cela les liens Google (pardon Alphabet) / Magic Leap / Qualcomm, les annonces de Intel et de Microsoft (et de Facebook dans un domaine plus tourné vers la VR) on sent que de grands blocs se forment pour imposer des standards.

La prise en compte de l’importance de la RA par les entreprises utilisatrices est aussi en progrès, ce qui à conduit la France à placer un axe RA dans le plan “nouvelle France industrielle” en 2013. Au niveau Européen, on peu aussi citer la création de l’AREA cette année.Tout cela montre que la maturité du secteur est (presque) là.

Reste des problèmes

Évidement toutes les questions ne sont pas résolues et il y en à en particulier 3 qui nous semblent les plus importantes aujourd’hui.

Standard et code propriétaire

ar-standardsOn a déjà abordé le cas plus haut. Le marché de la RA est estimé à plusieurs milliards de dollars de revenus dans les années à venir. Même si cela reste des estimations sujettes à discussion, on peut imaginer que les éditeurs de solutions les plus répandus capteront une belle part de cette enveloppe. Aujourd’hui la majorité des moteurs de RA sont propriétaires et peu standardisés. C’est évidement assez risqué du point de vue des utilisateurs puisque cela implique de subir les roadmap des éditeurs comme on vient de le voir avec Metaio. Quelles sont les évolutions possibles ? Trois pistes sont aujourd’hui envisageables :

  • « La raison du plus fort » : Dans les 3 ans qui viennent un des acteurs devient incontournable et donc « standard de fait ». C’est peut-être la volonté d’ Apple pour iOs et je ne vois pas Google laisser passer sa chance …
  • « Le monde des Bisounours » : Les discussions autours des standards aboutissent et le ARML devient la référence. Plusieurs entreprises sont engagées sur cette voie sous l’égide de l’IEEE.
  • « Le libre passe devant » : C’est presque une synthèse des deux premiers cas. L’ARtoolkit porté aujourd’hui sous GPL par Daqri rassemble une énorme communauté de développeurs, en particulier les victimes de Metaio et les septiques sur l’évolution du licencing de Vuforia (Qualcomm).

Software et Hardware

Faut-il proposer un package complet (logiciel et matériel) pour mettre en place la “killer app” de réalité augmentée ? Il n’y a pas de réponse claire pour le moment, les projets du secteur couvrent tous les domaines. Metaio, le symbole du fonctionnement multiplaforme va peut-être se concentrer sur la plateforme iOs pour intégrer la RA en natif et créer donc ce fameux package. Dans l’autre sens, Daqri qui développait à la fois la partie matériel (Smart Helmet) et logiciel semble vouloir séparer les deux et pousse à l’utilisation de l’ARtoolkit nouvelle génération. En France, les deux fabriquants de lunettes ont des visions opposés : Optinvent se base sur Android alors que Laster propose une solution plutôt packagée.

Smartphone et Lunettes

Notre inventaire des lunettes de RA

On rentre ici dans le sujet de l’interface d’utilisation de la RA. On répète assez régulièrement que le smartphone n’est pas l’outil idéal mais force est de constater qu’il est dans toutes les poches et que les alternatives crédibles n’existent pas encore (Notre inventaire des lunettes de RA). Il va probablement falloir 2 à 3 ans pour voir arriver des lunettes “utilisables” sur le marché grand public. Comment ces dispositifs vont trouver leur place dans notre panoplie déjà importante de « machins » connectés ? Allons-nous vers des dispositifs généralistes (extensions du smartphone ou autonomes comme les Epson Moverio) ou spécialisés comme ceux de Recon Instruments pour le sport ? 

Nous ne savons pas laquelle des deux pistes va se réaliser mais envisageons des modèles « vraiment » portables en 2018 et une généralisation en 2020.

HypeRA_glass

Les lunettes de réalité augmentée

Pour aller plus loin ?

Essayer de comprendre l’avenir de la réalité augmentée passe, à notre avis, par une première séparation entre les marchés “entreprise” et “grand public”. Les attentes et les contraintes sont trop différentes.

Pour le grand public, il y a beaucoup de propositions mais l’utilisation de la réalité augmentée reste compliquée. Il faut trouver les bonnes applications et les utiliser à travers un smartphone ou une tablette, qui restent des interfaces peu pratiques par rapport à des lunettes. L’expérience utilisateur n’est pas décevante mais les succès sont cantonnés à des objectifs précis comme l’ajout d’informations sur un catalogue (type IKEA) ou l’aide à la visite touristique ou culturel, comme dans les musées. Peut-être la vague des assistants personnels intelligents pourra apporter cette usage transverse mais il est fort probable que, encore une fois, le smartphone soit la première interface utilisé “à plat” (c’est à dire sans RA). Aujourd’hui, le Hype Cycle fait plus référence à ce marché selon nous. Voici comment nous envisageons le marché pour les 5 ans qui viennent.

HypeRA_GP

Pour les entreprises, la réalité augmentée est déjà bien intégrée, en particulier dans l’industrie et dans la formation. Les applications sont nombreuses : usage de RA pour la formation à des gestes techniques, la palettisassions, l’assistance durant des phases de production mais également la présentation de bâtiments en 3D avant construction, etc. Les calculs de coût et de ROI ont été faits et sont sans ambiguïtés. Je vous invite par exemple à consulter nos articles sur Laval Virtual. De plus, nous constatons tous les jours, via les demandes de conseils ou d’accompagnement, que les entreprises utilisatrices connaissent de mieux en mieux le potentiel de cette technologie. Pour toutes ces raisons il nous semble que le développement sera plus rapide dans ce secteur.

HypeRA_entreprise

Et vous, comment voyez-vous les 5 prochaines années pour la réalité augmentée ?

 

Grégory Maubon (541 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


3 comments for “10 ans de réalité augmentée dans le Hype Cycle de Gartner

  1. 7 septembre 2015 at 14 h 33 min

    Beau travail d’analyse sur les prévisions Gartner. L’adoption grand public commence à poindre son nez notamment dans les équipements automobiles et les outils scolaires. Par encore de guidage en réalité augmentée en supermarché (quoique UBLEAM va bientot communiquer sur le sujet) comme l’annoncait Amazon ou d’autres retailers: les technos ne sont pas prêtes (je parle d’ibeacon, bornes wifi, lifi, …). Pas assez fiables, ni assez simples pour ceux qui doivent les utiliser et encore moins simples pour les décideurs. Concernant l’utilisation professionnelle, on sent une vraie maturité des industriels qui équipent leurs usines de réalité augmentée pour améliorer la productivité. Idem pour les activités de service (maintenance, relevé,…).
    2107 sera à mon avis l’année de la maturité pour le marché de la RA professionnelle sur des usages que l’on commence à soupçonner et d’autres qui sont à peine imaginés. Les premisses d’un nouvel internet dans le monde réel.

    • 9 septembre 2015 at 8 h 13 min

      Merci Samuel,
      Nous nous rejoignons sur l’analyse de maturité ! Les deux ans qui viennent font être très intéressantes dans le domaine de la réalité augmentée, en particulier si les tentatives de normalisations avancent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *