BavAR[t] vous lance à la poursuite d’œuvres d’art en réalité augmentée !

L’art, le jeu et la réalité augmentée ont toujours apporté des usages intéressants dans les mains des utilisateurs. En plus de la découverte d’œuvres ou de lieux, le fait d’être « actif » dans l’expérience apporte une dimension éducative fondamentale. Nous vous proposons aujourd’hui d’aller à la découverte d’une jeune application, BavAR[t], qui va vous proposer une sorte de chasse au trésor culturelle dont l’objectif sera bien de vous faire découvrir des œuvres prêt de chez vous. C’est avec plaisir que nous sommes allés voir les créateurs de cette application, Chloé et Yannick, pour en savoir plus.

Bonjour Chloé, bonjour Yannick, pourriez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a amené à la réalité augmentée ?

Chloé : j’ai une formation scientifique. J’ai longtemps travaillé dans le milieu académique, en tant que chercheuse en Astrophysique. Après une courte bifurcation vers l’industrie du développement informatique, je travaille aujourd’hui en tant qu’ingénieure de recherche en visualisation scientifique à Sorbonne Université, en parallèle d’AR[t] Studio. Mes activités professionnelles m’ont permis d’approfondir mes compétences en réalité augmentée.

Yannick : J’ai une formation universitaire. Multidisciplinaire, avec un parcours professionnel marqué par sept années passées à l’international, je gère toujours une petite agence créative basée à New York city. Aujourd’hui, je suis à temps plein sur le développement de AR[t] Studio. Passionné de technologies, j’ai découvert la réalité augmentée lors de la création d’un projet artistique urbain.

Quelles sont les activités de AR[t] Studio ?

Yannick : Nous créons des solutions numériques pour résoudre les problématiques des acteurs culturels. On apporte une expertise sur des problématiques liées à des projets culturels qui peuvent avoir une partie technique/numérique. De la médiation à la création.

Pourriez-vous nous parler plus en détail de BavAR[t]? Quelle est la genèse du projet ?

Chloé : Le projet BavAR[t] est né à New-York, peu avant l’arrivée du Covid. En regardant toutes ces grandes tours pointant vers le ciel, je me suis imaginée des œuvres d’art les parcourir et les habiller. Impossible à réaliser dans le monde réel, mais pas en réalité augmentée !
BavAR[t] est né de cette simple réflexion, et de l’envie de sortir l’art des musées. De le mettre à disposition de tous, et de donner envie de s’y intéresser.

Yannick : Nous sommes des passionnés d’art sous toutes ses formes, mais sûrement un peu fatigués de l’élitisme associé. Nous souhaiterions faire de BavAR[t] la première plateforme en RA de démocratisation de l’art.

Chloé : BavAR[t] propose une cartographie des expériences en réalité augmentée à expérimenter près de soi. Pour chaque expérience, les joueurs collectent des points, échangeables contre des biens culturels et artistiques.
C’est un véritable Pokémon’Go de l’art et de la culture ! un jeu pour le public. Un outil collaboratif pour les acteurs culturels.

Qu’est-ce qui vous a focalisé sur le monde de l’art et de la culture ?

Yannick : Je travaille dans ce monde depuis une dizaine d’années. C’est naturellement que j’ai décidé de continuer à mettre à profit mes expériences pour l’accès à l’art et la culture.

Chloé : J’ai rejoint Yannick dans des projets culturels en France et à l’étranger. Mes domaines de recherche sont liés au monde scientifique et culturel. Nous avons donc décidé de proposer une solution à des problématiques que nous connaissons.

Quel est votre modèle économique ?

Yannick : AR[t] Studio est un studio de développement de projets numériques et créatifs à destination du monde de l’art et de la culture. Nous percevons donc une contrepartie financière lorsque nous sommes sollicités sur des projets culturels.

BavAR[t], notre application mobile, est notre produit phare. Elle est gratuite pour tous les utilisateurs. La création de contenus et les services optionnelles pour les acteurs culturels sont nos sources de revenus.

Chloé : J’ajouterais que pour BavAR[t], nous n’autorisons pas la publicité au sein de l’app et nous ne revendons pas de données. L’éthique et la qualité de l’expérience dans l’application sont essentielles pour nous et nos partenaires.

Avez-vous des partenaires ?

Chloé : DRAC Bretagne, musée des Beaux-arts de Rennes, le carton voyageur, Technopole de Quimper-Cornouaille, Paris&Co, Hacnum, Pixel players, RA’Pro…

Yannick : Nous avons aussi beaucoup de partenaires issus des projets et collaborations. La Citadelle de Marseille, le Centquatre Paris ou le festival Pop women par exemple. Sans oublier le milieu associatif avec Hop We Care ou le milieu institutionnel avec la BPI ou la mairie de Paris. On essaie de créer un lien privilégié avec toutes les personnes qui interagissent avec nous.

Quelles solutions techniques avez-vous utilisées ? Pourquoi ?

Chloé : nous avons utilisé le moteur de jeux Unity. Il correspondait à nos attentes et j’ai pu le prendre en main assez rapidement. Aujourd’hui, c’est une des meilleures options pour construire un projet autour de la réalité augmentée.

Quels sont les retours que vous avez de la part des utilisateurs ?

Yannick : nous avons une multitude de retours. Tous constructifs. Grâce à eux, nous pouvons améliorer BavAR[t]. En huit mois, nous avons déjà réalisé 20 mises à jour majeures… Merci à notre communauté.

Quelle est votre vision du l’utilisation du numérique en général et de la RA en particulier dans le monde de l’art ? Quels bénéfices peut-on en attendre et quelles sont les difficultés aujourd’hui ?

Chloé : Le numérique est un outil qui permet la création et la promotion d’œuvres. Pour nous il est indissociable au monde de l’art aujourd’hui. La RA est encore très mal exploitée mais les avancées technologiques font que les choses vont évoluer dans le bon sens.

Yannick : La principale difficulté est de faire adopter la RA. Cette technologie est disponible depuis de nombreuses années mais la plupart des usages n’ont pas séduit le public. Il faut l’utiliser pour répondre à un besoin. C’est le cas de BavAR[t] j’espère…

Comment voyez-vous l’avenir de votre application, quelles sont les prochaines étapes ?

Chloé : Nous devons continuer les développements, les partenariats, les expérimentations, les actions concrètes pour que notre communauté continue de grossir.

Yannick : Nous ne sommes qu’au début. La prochaine étape c’est le projet suivant, la nouvelle collaboration avec des artistes, le prochain mail pour un partenariat… On s’adapte et on avance.

Consultant réalité augmentée à GMC | Site Web

Grégory MAUBON est consultant indépendant en réalité augmentée (animateur et conférencier) depuis 2008, où il a créé www.augmented-reality.fr et fondé en 2010 RA'pro (l'association francophone de promotion de la réalité augmentée). Il a aidé de nombreuses entreprises (dans plusieurs domaines) à définir précisément leurs besoins en réalité augmentée et les a accompagnées dans la mise en œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *