Mirage Make, et éducation rime avec réalité augmentée facile !

Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, vous connaissez Marc-Aurélien Chardine qui nous avons interviewé en septembre 2013 sur son projet Mirage. Aujourd’hui, Marc-Aurélien passe une nouvelle étape en lançant une campagne de financement participatif pour « Mirage Make ». Nous lui avons donc posé quelques questions pour en savoir plus.

mirage_make_head

Bonjour Marc-Aurélien, pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous rappeler ce qu’est Mirage ?

mirageMirage (Méthode d’Inclusion de la Réalité Augmentée dans la Gestion de l’Enseignement), c’est une exploration des possibilités pédagogiques de la réalité augmentée grâce à la création d’applications mobiles dédiées à l’enseignement.

Je suis professeur de sciences physiques en lycée et je développe ces applications, d’une part pour aider à la vision dans l’espace afin de faciliter l’assimilation des concepts complexes et, d’autre part, pour augmenter l’engagement et la motivation de mes élèves. Toutes les applications sont disponibles ici : http://mirage.ticedu.fr/?page_id=834

Tu viens de lancer une campagne de financement sur Ulule pour Mirage Make, peux-tu nous le décrire ?

Jusqu’à maintenant, les applications développées ne sont pas éditables par les utilisateurs, mais livrées « clé en main » avec une activité pédagogique, sans possibilité d’adaptation des modèles 3D par l’utilisateur.

Le but de « Mirage Make » est de proposer un système permettant aux utilisateurs, de créer leurs propres contenus en réalité augmentée. Il sera possible d’augmenter un contenu imprimé (ou alors un objet réel) avec des images, des sons, des vidéos, des QCM et des modèles 3D.

mirage_makeLe processus de création se fait via une interface web légère (disponible sur le site du projet) et la consultation des contenus augmentés via une application mobile. Il ne sera pas nécessaire de créer de compte pour utiliser l’application, aucune information personnelle ne sera stockée.

La partie serveur sera publiée sous licence libre, afin de pouvoir être utilisée sur d’autres serveurs, comme un serveur local. Mirage Make pourra donc proposer un fonctionnement sans connexion Internet, ce qui est très important en établissement scolaire où la qualité de la connexion Internet peut être variable.

Les élèves vont donc pouvoir devenir créateurs de contenus captivants en réalité augmentée, ce qui aura un impact important sur la dynamique de motivation.

Tu utilises la réalité augmentée dans l’éducation depuis quelques années, est-ce que tu peux nous dire quels en sont les avantages et peut être les inconvénients ?

Honnêtement, je n’ai pas trouvé d’inconvénients à l’utilisation de la réalité augmentée. Celle-ci a permis d’améliorer ma pédagogie sur plusieurs plans. Tout d’abord, la conception des applications Mirage est orientée pour gamifier les apprentissages, ce qui rend les élèves très actifs pendant la classe.

Ensuite, on peut avoir une approche différenciée de sa pédagogie, c’est-à-dire adapter le message pédagogique en fonction des élèves. Par exemple, dans l’application « Géométrie des molécules » (http://mirage.ticedu.fr/?p=2324), il existe des cartes « indices » en papier qui permettent de débloquer l’élève dans une démarche de résolution de problème.

Le professeur dispose de ces cartes en main et peut les distribuer en fonction des besoins de chaque élève. Scannées avec l’application Mirage, ces cartes affichent en réalité augmentée des éléments géométriques supplémentaires, correspondants aux étapes intermédiaires d’une démarche à réaliser. Certains élèves auront besoin d’une ou plusieurs cartes indices, et d’autres seront en complète autonomie.

Enfin, dans le cadre d’une exposition, on peut proposer aux élèves de créer des posters centrés sur des modèles 3D en réalité augmentée. La production des élèves sera alors mise en valeur pour proposer une exposition étonnante avec, par exemple, une plongée dans une nébuleuse avec son smartphone. http://mirage.ticedu.fr/?p=3459

Comment, à ton avis, aller plus loin dans la diffusion et l’utilisation de cette technologie dans l’univers de l’éducation ?

Pour pouvoir diffuser davantage cette technologie dans l’éducation, il ne faut pas forcément s’appuyer sur l’effet « wouah » de la réalité augmentée, mais plutôt communiquer sur les nouvelles plus-values pédagogiques offertes par l’outil.

Ensuite, la réalité augmentée utilise majoritairement des équipements mobiles. Il faut donc que les établissements scolaires s’équipent en matériel ou alors développent une politique de BYOD (Bring your Own Device), c’est-à-dire utiliser les smartphones des élèves.

Revenons à Mirage Make, comment le vois-tu évoluer dans les prochaines années ? Et d’ailleurs comment vois-tu évoluer la réalité augmentée ?

Je pense développer Mirage Make dans le sens actuel des évolutions de la réalité augmentée, notamment la possibilité de se passer de marqueur et pouvoir incruster dans n’importe quel décor réel un objet en 3D, afin de l’observer en se déplaçant autour.

La réalité augmentée propose de grandes perspectives d’évolutions, que ce soit dans un cadre pédagogique comme dans un musée pour accompagner l’explication d’une œuvre, professionnel pour documenter un travail, artistique… Les perspectives d’utilisation sont presque infinies !

Merci Marc Aurélien pour cette présentation ! Je vous invite à vous rendre sur le site Ulule pour soutenir ce projet.

Grégory Maubon (596 Posts)

Grégory MAUBON est consultant expert en réalité augmentée et usages numériques. Il est à l’origine en 2008 du site www.augmented-reality.fr et a co-fondé en 2010, RA’pro l’association de promotion de la réalité augmentée. Il propose aujourd’hui des prestations pour aider les entreprises et les institutions à définir avec précision leurs besoins en réalité augmentée et les accompagner dans la mise en place. Grégory MAUBON est également animateur et conférencier.


1 comment for “Mirage Make, et éducation rime avec réalité augmentée facile !

  1. 16 novembre 2016 at 14 h 53 min

    Intéressant. Le nombre d’applications potentielles donne le vertige fin dès qu’il s’agit de montrer à partir d’un scan du mouvement, de l’animation, donner une idée de volume. Je suis toujours curieux de connaitre des retours d’expérience hors enseignement pour des démos de produits, explications autour d’un appareil, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *